Des faits commis en état d'ivresse :

Lens: Douchez sera jugé pour violences envers une femme


Publié / Actualisé
Nicolas Douchez, ex-joueur du PSG et actuel gardien de Lens (Ligue 2), sera jugé devant le tribunal correctionnel de Paris pour "violences en état d'ivresse" envers une femme. Le footballeur de 37 ans, retrouvé en état d'ébriété, a été interpellé et placé en garde à vue jeudi à partir de 05H30, au commissariat du XVIIe arrondissement, pour "violences conjugales". Cette circonstance aggravante n'a toutefois pas pu être retenue, la jeune femme n'étant pas sa compagne, a-t-on indiqué à l'AFP de source proche du dossier.
Nicolas Douchez, ex-joueur du PSG et actuel gardien de Lens (Ligue 2), sera jugé devant le tribunal correctionnel de Paris pour "violences en état d'ivresse" envers une femme. Le footballeur de 37 ans, retrouvé en état d'ébriété, a été interpellé et placé en garde à vue jeudi à partir de 05H30, au commissariat du XVIIe arrondissement, pour "violences conjugales". Cette circonstance aggravante n'a toutefois pas pu être retenue, la jeune femme n'étant pas sa compagne, a-t-on indiqué à l'AFP de source proche du dossier.

 

Il sera finalement convoqué devant le tribunal correctionnel de Paris pour "violences en état d'ivresse" et "dégradation grave du bien d'autrui", selon une source judiciaire. Son avocate, Me Caroline Toby, souligne que les poursuites concernent des "violences sans interruption temporaire de travail" (ITT) et annonce une conférence de presse à 19h30 à son cabinet parisien.


La victime, initialement présentée comme la compagne de Douchez et âgée de 27 ans, se plaignait de douleurs à la tête et avait les genoux écorchés, mais n'a pas souhaité faire évaluer ses blessures par l'unité médico-judiciaire, a-t-on précisé. Elle a déposé plainte.

- "Pas une affaire privée"' -

Eric Sikora, l'entraîneur de l'équipe nordiste, s'est voulu prudent. "J'attends avant de me prononcer. Il y a la version de Douchez, la version de l'autre personne", a-t-il dit vendredi après-midi en conférence de presse, durant la garde à vue de son gardien. "Je n'excuse pas, mais j'attends de savoir ce qu'il s'est vraiment passé. Je n'ai pas de traceur pour suivre les joueurs en dehors des entraînements et des matches. Je n'ai jamais eu de problème avec Douchez. Je ne vis pas avec lui, je ne connais pas sa vie perso", a-t-il ajouté.


Réagissant dès jeudi soir sur son site, le Racing Club de Lens avait écrit ne pas pouvoir "s'exprimer sur des faits qui, s'ils étaient avérés, se seraient déroulés dans un cadre strictement privé totalement étranger au club". "Eh bien non. La violence n'est pas une affaire privée", a rétorqué Solidarité Femmes, réseau d'associations spécialisées dans l'aide aux femmes victimes de violences.


"La violence envers les femmes touche tous les milieux sociaux, tous les secteurs professionnels. Les agresseurs peuvent avoir une +excellente réputation+ en dehors, dans la vie sociale et professionnelle", a-t-il également rappelé dans son communiqué. Pas moins de 123 femmes ont été tuées par leur compagnon, ex-compagnon ou amant en 2016, soit une tous les trois jours, tandis que 34 décès d'hommes étaient recensés, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.

- Figure du vestiaire du PSG -

Douchez est un visage connu du foot français, ayant évolué en Ligue 1 à Toulouse (2004-2008) puis à Rennes (2008-2011). Son bon niveau lui a valu quelques convocations en équipe de France, mais sans jouer le moindre match, et une signature au Paris SG à l'été 2011. Le natif de Rosny-sous-Bois, en Ile-de-France, sera toutefois pendant cinq ans le N.2 ou N.3 des gardiens parisiens, disputant essentiellement des rencontres de coupes et un total de 11 matches de Ligue 1.

Mais il est alors un élément important du vestiaire, jouant souvent le rôle de trait d'union entre les différents clans. En juillet 2016, il s'est engagé pour trois saisons avec Lens, où il est titulaire et bientôt capitaine. Le club nordiste, qui a manqué la montée dans l'élite de peu la saison dernière (4e du classement), connaît un exercice 2017-2018 très pénible, démarré avec une série noire de sept défaites consécutives. Lens, 18e au bout de 12 journées, se rend à Châteauroux lundi soir en clôture de la 13e journée.


Le 30 septembre, l'emblématique président Gervais Martel a par ailleurs passé la main en quittant ses responsabilités exécutives et sportives.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !