Voile :

Transat Jacques-Vabre: l'équipe Oman Sail se retire suite à la garde à vue de son skipper


Publié / Actualisé
L'équipe de Oman Sail a décidé de se retirer de la course à la voile Transat Jacques-Vabre, dont le départ est donné dimanche au Havre, en raison de la prolongation de la garde à vue de son skipper, soupçonné d'agression sexuelle, ont annoncé dimanche les organisateurs.
L'équipe de Oman Sail a décidé de se retirer de la course à la voile Transat Jacques-Vabre, dont le départ est donné dimanche au Havre, en raison de la prolongation de la garde à vue de son skipper, soupçonné d'agression sexuelle, ont annoncé dimanche les organisateurs.

"Oman Sail a annoncé à l'organisation qu'il se retirait de la Transat Jacques Vabre. Cette décision fait suite à la prolongation de la garde à vue du navigateur Fahad Al Hasni", ont-ils indiqué dans un communiqué. Fahad Al Hasni, qui a intégré l'équipe de course au large de Oman Sail en 2010 en tant que co-skipper, a été interpellé vendredi peu après 20h30 et placé en garde à vue.

La garde à vue a été prolongée samedi en début de soirée, a précisé à l'AFP le procureur du Havre François Gosselin, "en raison des contradictions entre le mis en cause et la victime." Une enquête de flagrance est en cours et les auditions se poursuivaient. Les faits se sont déroulés vendredi en début de soirée, "d'après des témoins, une femme a été retrouvée en pleurs dans le couloir d'un hôtel affirmant avoir subi une agression sexuelle", a indiqué le procureur.

Fahad Al Hasni devait prendre le départ dimanche à 13h35 de la Transat Jacques-Vabre, course transatlantique en double qui relie le Havre à Salvador de Bahia (Brésil). Il était le coéquipier du skipper en titre, le Français Sidney Gavignet. Dimanche matin, le bateau Oman Sail avait quitté le ponton bien avant le départ de la flotte vers la ligne de départ, à constaté un photographe de l'AFP. L'équipe Oman Sail, jointe par l'AFP dimanche matin, s'est refusée à tout commentaire.

Fahad Al Hasni, qui accompagnait les touristes pêcher à Muscat avant de devenir un compétiteur en voile, a été le premier Omanais à traverser l'océan Atlantique à bord d'un trimaran en équipage en 2012. Il faisait la fierté de son pays, où il était perçu comme un héros alors qu'en prenant part à la Transat Jacques-Vabre, il devenait le premier représentant de Oman à traverser l'Atlantique en course et en duo.

Il était l'un des meilleurs marins du Sultanat d'Oman, qui a décidé en 2008 de se servir de la voile pour faire connaître le pays dans le monde afin d'attirer touristes et investisseurs, dans un projet socio-économique. Oman Sail a été fondée dans ce sens, en prenant appui sur la culture maritime du pays et en s'entourant des meilleurs marins internationaux. Le Français Sidney Gavignet est dans le projet depuis le début.

Oman Sail est présent sur plusieurs fronts. Des bateaux aux couleurs du pays participent aux grandes courses comme le Tour de France à la voile, le circuit des Extreme Sailing Series. Le pays accueillent également des épreuves internationales comme des championnats du monde ou des épreuves qualificatives à la Coupe de l'America. Les Omanais prévoient de construire sept écoles de voile le long du Golfe arabo-persique et depuis 2011 s'attèle à développer la voile féminine.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !