Football :

Equipe de France: ouvrir le jeu, finalement


Publié / Actualisé
La qualification pour le Mondial-2018 en poche, l'équipe de France aborde une nouvelle phase: pour ses deux derniers rendez-vous de l'année, elle va donner sa chance à certains joueurs et tenter de revivifier un jeu qui s'est délité ces derniers mois.
La qualification pour le Mondial-2018 en poche, l'équipe de France aborde une nouvelle phase: pour ses deux derniers rendez-vous de l'année, elle va donner sa chance à certains joueurs et tenter de revivifier un jeu qui s'est délité ces derniers mois.

Vendredi, les Bleus reçoivent le Pays de Galles au Stade de France (21h00), puis défieront le mardi suivant l'Allemagne championne du monde, à Cologne. Avec quelle priorité ? "La marge de progression (...) est dans l'animation offensive", a avancé Didier Deschamps lundi sur le site de la Fédération (FFF).

Le jeu, voilà l'enjeu, au bout d'une année 2017 marquée certes par la mission qualification accomplie, mais où les matches pleins (Paraguay 5-0, Angleterre 3-2, Pays-Bas 4-0) furent, à la longue, éclipsés par les déceptions (défaites contre l'Espagne 2-0 et la Suède 2-1, piteux 0-0 face au Luxembourg, victoires laborieuses contre la Bulgarie 0-1 et le Belarus 2-1).

Comme le dit à l'AFP l'ancien joueur Alain Roche, "tout le monde n'est pas capable de jouer comme l'Espagne ou l'Allemagne, mais on joue trop par à-coups: on joue pendant 30 minutes, puis on se liquéfie pendant 45, on manque de constance". "La maîtrise permet de contrôler le tempo, de ne pas être en souffrance physiquement, c'est là où on doit progresser. Surtout qu'une Coupe du monde est longue, stressante, physiquement éprouvante. On a gagné en solidité défensive, reste à travailler sur le contenu", ajoute le consultant de Canal+.

- Fekir et Kurzawa, débats -

Il faut dire que le sélectionneur a subi une avalanche de forfaits. Pour les matches de novembre, aux trois blessés de longue date (Benjamin Mendy, Paul Pogba et Ousmane Dembélé) se sont ajouté les indisponibilités de Hugo Lloris, Djibril Sidibé, N'Golo Kanté, Thomas Lemar et Dimitri Payet.
Raphaël Varane pourrait les rejoindre: blessé aux adducteurs fin octobre, il devait faire évaluer par l'encadrement des Bleus un pépin à une cuisse, selon son entraîneur au Real Madrid, Zinédine Zidane.

Cela pourrait offrir une première sélection à Presnel Kimpembe, qui piaffe derrière la charnière Koscielny-Umtiti qui se dessine. Deschamps compte justement sur ces deux matches pour "voir ou de revoir certains joueurs", "leur donner du temps de jeu en gardant une ossature". "Voir": ça concerne le défenseur Benjamin Pavard (21 ans) et le milieu Steven Nzonzi (28 ans), convoqués pour la première fois. "Revoir": on pense aux attaquants Anthony Martial, rappelé au après un an d'absence, et Nabil Fekir, ignoré lors du précédent rassemblement mais toujours bouillant à Lyon - avec un doublé contre Saint-Etienne dimanche (5-0) assorti d'une provocation à l'endroit du public stéphanois.

Une célébration polémique qui entre dans la mythologie du derby mais moins dans le fameux "cadre" de Deschamps. Qui avait déjà gentiment morigéné Layvin Kurzawa au lendemain de son triplé (PSG-Anderlecht en C1, 5-0) et de son doigt sur la bouche pour faire taire ses détracteurs, plutôt nombreux depuis quelques mois. "Je ne pense pas que c'était adressé à moi, là (sourire), plutôt à d'autres personnes. Ce sont des choses qu'il doit éviter bien évidemment, ça ne le sert pas", a prévenu "DD" jeudi, avec au passage une allusion à la vidéo estivale où l'arrière gauche le dénigrait.

- Sans Bale ni Neuer -

Des joueurs en forme, comme Adrien Rabiot ou Kingsley Coman, ont l'occasion de s'affirmer lors de ces deux matches, dont le gardien Steve Mandanda "en jouera au moins un, c'est sûr", dixit Deschamps. Et puis il y a Kylian Mbappé: après un creux, il est revenu en majesté avec un doublé et une passe décisive à Angers, rossé 5-0 par le PSG. Sera-t-il associé à Antoine Griezmann en attaque ?

"Grizi" broie du noir: le leader d'attaque de l'équipe de France n'a plus marqué depuis plus d'un mois avec l'Atletico Madrid. Et l'avant-centre N.1 des Bleus, Olivier Giroud, est toujours dans le dur... Les adversaires sont également diminués. Les Gallois sont privés de leur meilleur joueur, Gareth Bale, et les Allemands joueront sans leurs repères défensif (le gardien et capitaine Manuel Neuer) et offensif (le polyvalent Thomas Müller). Les jeux sont ouverts.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !