Tennis :

Blessé, Nadal perd et se retire du Mastersi


Publié / Actualisé
L'Espagnol Rafael Nadal, numéro 1 mondial, s'est retiré du Masters de Londres, dernier tournoi de la saison, après sa défaite 6-7 (5/7), 7-6 (7/4), 4-6 face au Belge David Goffin pour son entrée en lice.
L'Espagnol Rafael Nadal, numéro 1 mondial, s'est retiré du Masters de Londres, dernier tournoi de la saison, après sa défaite 6-7 (5/7), 7-6 (7/4), 4-6 face au Belge David Goffin pour son entrée en lice.

"J'ai essayé du mieux que j'ai pu, j'avais un engagement, envers ce tournoi, envers moi-même, mais ça n'aurait pas eu de sens de continuer", a déclaré le joueur, blessé à un genou. "C'était déjà un miracle" de jouer ce match, a-t-il confié.

Après son forfait au tournoi de Paris-Bercy, il avait affirmé vendredi dernier qu'il "espérait" être remis à temps pour défendre ses chances lors du tournoi des maîtres, mais il s'est révélé diminué physiquement lors de son premier match.

Multipliant les fautes directes, moins tranchant en coup droit, le numéro 1 mondial n'a pas produit son tennis habituel contre le Belge David Goffin, face à qui il n'a néanmoins jamais renoncé.

Mené au premier set, l'Espagnol est parvenu à refaire son retard par deux fois, et à pousser son adversaire dans un jeu décisif. Trop irrégulier, et commettant de nombreuses fautes directes (16 dans la première manche, 42 au total), il s'est incliné 7 points à 5 au tie-break.
David Goffin semblait se diriger vers une victoire en deux sets, lorsque, à 5-3 sur son jeu de service, le Belge s'est montré fragile mentalement et incapable de conclure, cédant sur une double faute.

Héroïque, Rafael Nadal a ensuite sauvé quatre balles de match pour obtenir le droit de disputer un nouveau jeu décisif, qu'il a remporté 7 points à 4. Économe de ses forces, l'Espagnol a gagné moins de points que son adversaire au deuxième set (39 contre 40), mais il a su hausser son niveau de jeu sur les points importants.

Mais dans le combat physique imposé par le Belge, qui a pris des risques et multiplié les coups gagnants (39) comme les fautes directes (42), le numéro 1 mondial n'a fait que retarder l'échéance. Rapidement distancé dans le troisième set (4-1), Rafael Nadal a continué à batailler pour finalement s'incliner 6-7, 7-6, 4-6.

"Ca a été difficile de conclure le match", a reconnu David Goffin à l'issue de la rencontre. Rafael Nadal "est un grand combattant, c'est l'un des joueurs les plus solides sur le plan mental, je suis content d'avoir trouvé la clé pour l'emporter". Il s'agit de la première victoire du Belge au Masters: au cours de l'édition 2016, il avait remplacé Gaël Monfils pendant la phase de poule, et avait perdu l'unique rencontre qu'il avait disputée.

Pour l'Espagnol, il s'agit par contre d'un nouveau coup d?arrêt lié à son genou. Il ne sait pas encore dans quelle forme physique il pourra aborder la saison prochaine. "Avec mon équipe, on a déjà l'expérience de cette blessure. On va essayer de la gérer au mieux, de bien se reposer, bien travailler, pour tenter d'être prêt l'an prochain", a indiqué le joueur en conférence de presse.

Par le passé, Rafael Nadal avait déjà déclaré forfait quatre fois pour le Masters, tournoi qu'il n'a jamais remporté. Il sera remplacé par son compatriote Pablo Carreno Busta dans le groupe Pete Sampras pour les prochaines rencontres.

-Première pour Dimitrov -

Plus tôt dans la journée, Grigor Dimitrov, 6e mondial, s'était imposé face à l'Autrichien Dominic Thiem, 4e mondial, en trois sets 6-3, 5-7, 7-5 à l'issue d'un intense combat. Pour sa première participation au tournoi, le Bulgare n'a pas tremblé: il a su développer un jeu agressif, ponctué de nombreuses montées à la volée. Il a néanmoins reconnu, à l'issue du match, s'être senti "assez nerveux", et a exprimé sa satisfaction d'avoir "franchi une nouvelle barrière".

Comme David Goffin, il a eu l'occasion de boucler en deux sets, mais n'a pas concrétiser une balle de break qui ressemblait fort à une balle de match à 6-3, 5-5. Embarqué dans un troisième set, il a fait la différence au filet, s'offrant le break à 3-3 d'une volée amortie tout en maîtrise.

Fébrile au moment de conclure, et une nouvelle fois rattrapé par l'Autrichien, il a eu besoin d'un deuxième break pour conclure le match, après 2 h 19 min de jeu.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !