Zimbabwé :

Barrages de blindés autour du Parlement à Harare


Publié / Actualisé
Des blindés de l'armée du Zimbabwe contrôlaient mercredi matin dans la capitale Harare les accès au Parlement, au siège du parti au pouvoir et aux bureaux où le président Robert Mugabe réunit son gouvernement, a constaté un journaliste de l'AFP.
Des blindés de l'armée du Zimbabwe contrôlaient mercredi matin dans la capitale Harare les accès au Parlement, au siège du parti au pouvoir et aux bureaux où le président Robert Mugabe réunit son gouvernement, a constaté un journaliste de l'AFP.

Des officiers ont annoncé dans la nuit de mardi à mercredi être intervenus pour éliminer des "criminels" dans l'entourage du chef de l'Etat, engagé dans un bras de fer sans précédent avec l'armée après le limogeage du vice-président Emmerson Mnangagwa.
Dans un message lu à la télévision nationale, le général Sibusiso Moyo a toutefois expliqué que cette opération n'était pas "un coup d'Etat contre le gouvernement" et assuré que le chef de l'Etat et sa famille étaient "sains et saufs" et "en sécurité".
Mercredi matin, des soldats empêchaient les véhicules de passer devant le Parlement, selon le journaliste de l'AFP.
Des échanges de tirs nourris ont été entendus dans la nuit de mardi à mercredi près de la résidence privée de Robert Mugabe à Harare, a rapporté sous couvert de l'anonymat à l'AFP un témoin, résident dans le quartier de Borrowdale.
Agé de 93 ans, M. Mugabe règne sans partage sur le Zimbabwe depuis son indépendance en 1980.

Par Hla-Hla HTAY - © 2017 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !