Dans l'immobilier :

Jeanne Massa, startuppeuse "repartie de zéro à 45 ans"


Publié / Actualisé
"Je suis repartie de zéro à 45 ans", dit Jeanne Massa. En 2014, elle a quitté La Fourchette, le site de réservation en ligne de restaurants racheté au prix fort par l'américain Tripadvisor pour lancer Habiteo, une start-up en pleine ascension.
"Je suis repartie de zéro à 45 ans", dit Jeanne Massa. En 2014, elle a quitté La Fourchette, le site de réservation en ligne de restaurants racheté au prix fort par l'américain Tripadvisor pour lancer Habiteo, une start-up en pleine ascension.


Depuis sa création, la société qui propose des visites virtuelles d'appartements neufs, a plus que doublé son chiffre d'affaires chaque année, dont le montant reste secret. Seule indication: l'entreprise vient de lever 6 millions d'euros auprès d'Aster et de ses deux investisseurs d'origine, Serena Capital et Denis Fayolle, pour se lancer à l'étranger.
A sa tête: Jeanne Massa, 47 ans, diplômée de Sciences-Po, cofondatrice au côté de Jean-Claude Szaleniec et récemment nommée ambassadrice du programme "French Tech diversité", lancé en mars pour promouvoir la diversité sociale et la mixité femme-homme au sein des start-up.
L'occasion de donner un coup de pouce à de futurs entrepreneurs issus des quartiers populaires, pour celle dont le parcours "s'est construit sur des rencontres", grâce à "des gens qui (lui) ont proposé des choses", dit-elle en faisant visiter ses bureaux parisiens.
Maître Yoda en mosaïque aux murs, baby-foot sur un carré de pelouse artificielle et "coin sieste": la déco est, à l'image des 47 salariés (et 8 stagiaires) de la société, juvénile... et cosmopolite. "Beaucoup ont déjà passé une année en Asie ou ailleurs, ils vivent dans un monde sans frontières".
Un environnement naturel pour cette Française d'origine italienne qui a grandi au bord du lac Léman, parle quatre langues et s'est toujours sentie "entre deux cultures", une dirigeante qui "aime beaucoup manager". "Dans une start-up, les équipes ont besoin de s'exprimer, de comprendre votre vision: vous les emmenez sur une idée. Il faut faire beaucoup de coaching", dit-elle.
Lauréate du Pass French Tech 2017 qui distingue des start-up innovantes, Habiteo fournit à ses 300 clients promoteurs, des outils pour gérer leurs programmes d'immobilier neuf, de la commercialisation à la vente par signature électronique.
Elle permet aussi aux acquéreurs de se projeter dans leur futur appartement - avec des visites virtuelles, des vidéos du quartier - configuré dans différentes options, sur internet et dans un "Habiteo Truck", un bus-bureau de vente qui sillonne la France. "Acheter sans voir est angoissant. Visualiser son futur appartement rassure le client" et permet au promoteur de voir baisser le taux d'annulation des réservations.


- "Tout défricher" -


En janvier, Habiteo se lancera en Espagne: une nouvelle étape pour Jeanne, "repartie de zéro à 45 ans" après être passée par plusieurs "grandes boîtes", elle qui avait débuté dans la presse touristique comme journaliste, avant de devenir organisatrice de concerts de musique cubaine.
A 28 ans, elle gère pour France Télécom une plateforme d'assistance téléphonique de 490 personnes qui tourne 24h sur 24, 7 jours sur 7, dont les services vont "du numéro vert d'assistance obsèques à la vente de produits de beauté". Lorsque la plateforme est vendue l'un des clients, l'américain Pizza Hut, l'embauche.
Elle y reste 8 ans, lance le "premier site de livraisons online de pizza au monde", apprend "la rigueur" mais aussi la "marge de manoeuvre limitée" laissée à ses collaborateurs par un "mastodonte américain, présent partout dans le monde".
En 2011, elle rejoint le site de réservations en ligne de restaurants La Fourchette pour "quatre ans très intenses". "A 41 ans, j'étais la grand-mère ! La moyenne d'âge était de 27 ans". Elle structure les équipes, embauche 170 personnes en trois mois et dirige l'activité en Espagne d'"El Tenedor", en plus de la France.
Dans ce "foyer d'entrepreneurs" - le cofondateur Thomas Landais part pour créer le site Doctolib, elle acquiert un "esprit de start-up", apprend à "se remettre en question", à "tout défricher, découvrir un marché, un pays".
Jeanne Massa, qui n'aime rien tant qu'une soirée "entre copains, autour d'une bière", a ouvert le mois dernier, avec cinquante amis qui ont chacun investi 3.000 euros, un bistrot gastronomique, "Friends and family", où l'on "vous traite comme des amis".

Par Kamal TAHA - © 2017 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !