Déraillement du TGV Est en 2015 :

La SNCF mise en examen pour "homicides involontaires" (source judiciaire)


Publié / Actualisé
La SNCF a été à son tour mise en examen pour "blessures et homicides involontaires", deux jours après sa filiale Systra, dans l'enquête sur le déraillement d'un TGV en Alsace en 2015 qui avait fait 11 morts, a appris jeudi l'AFP de source judiciaire.
La SNCF a été à son tour mise en examen pour "blessures et homicides involontaires", deux jours après sa filiale Systra, dans l'enquête sur le déraillement d'un TGV en Alsace en 2015 qui avait fait 11 morts, a appris jeudi l'AFP de source judiciaire.

Au terme de deux jours d'audition par le juge d'instruction, le groupe ferroviaire est poursuivi comme personne morale pour "blessures et homicides involontaires par maladresse, imprudence, négligence ou manquement à une obligation de sécurité", a précisé cette source. Le 14 novembre 2015, la rame, qui effectuait un essai sur le dernier tronçon de la ligne à grande vitesse (LGV) Paris-Strasbourg, avait déraillé par excès de vitesse à l'entrée d'une courbe sur la commune d'Eckwersheim (Bas-Rhin).

- © 2017 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !