Santé, automobile, salaires... :

Ce qui va changer au 1er janvier


Publié / Actualisé
Prunes de stationnement, vaccins, prime à l'achat d'auto neuve: de nombreux changements vont intervenir à partir de janvier dans le quotidien des Réunionnais et des Mahorais en particulier ainsi que des Français en général. Sauf mention contraire, ces changements démarrent au 1er janvier
Prunes de stationnement, vaccins, prime à l'achat d'auto neuve: de nombreux changements vont intervenir à partir de janvier dans le quotidien des Réunionnais et des Mahorais en particulier ainsi que des Français en général. Sauf mention contraire, ces changements démarrent au 1er janvier

 

• Mayotte
Nos voisins Mahorais passent aux 35 heures, au lieu de 39. Les entreprises de moins de 20 salariés auront cependant encore un an pour se préparer. Les habitants de Mayotte vont aussi bénéficier de certaines conventions collectives, de la rupture conventionnelle, de la prime de précarité.

• Vaccins
Onze vaccins, contre trois, deviennent obligatoires pour les enfants nés à partir du 1er janvier. S'ajoutent coqueluche, rougeole-oreillons-rubéole, hépatite B, bactérie Haemophilus influenzae, pneumocoque et méningocoque C. Ils seront indispensables en collectivité (crèche, école...). Dans les faits, 70% des enfants reçoivent déjà ces vaccins.

• Forfait hospitalier
Le forfait hospitalier augmente de deux euros pour passer à 20 euros par jour, une dépense prise en charge par les complémentaires santé pour ceux qui en disposent.

• Contraventions
Les villes vont fixer elles-mêmes le tarif du stationnement ainsi que le montant du forfait remplaçant l'amende, les infractions étant désormais dépénalisées.

• Prime à l'auto
Le gouvernement offre 1.000 à 2.000 euros aux automobilistes vendant leur vieille voiture (avant 1997 pour les modèles essence, 2001 ou 2006 pour les Diesel) pour en acheter une récente. Cette "prime à la conversion" montera à 2.500 euros pour l'achat d'un modèle électrique. Objectif: sortir 100.000 véhicules polluants du parc en 2018.

• Salariés: au vélo!
Les entreprises de plus de 100 personnes auront à présenter un "plan de mobilité" concernant leurs salariés. Objectif: favoriser les modes de déplacement doux, comme le vélo.

• Pouvoir d'achat

Un salarié au Smic touchera 20 euros de plus en janvier, puis 15 euros supplémentaires à partir d'octobre grâce à la revalorisation mécanique du salaire minimum et à l'exonération des cotisations chômage et maladie. Tous les salariés profiteront de cette suppression de cotisations (-3,15%). En revanche, la CSG augmentera de 1,7 point pour l'ensemble des Français.

• Bulletin de paie
Généralisation du bulletin de paie simplifié à toutes les entreprises. Depuis un an, il était déjà obligatoire pour les entreprises d'au moins 300 salariés.

• Épargne
Un prélèvement forfaitaire unique de 30% est mis en place sur l'ensemble des revenus mobiliers, à l'exception du Livret A, du PEA (épargne en actions) et des contrats d'assurance-vie de moins de 150.000 euros et gardés plus de huit ans. Les plans épargne-logement (PEL) ouverts à partir de janvier y seront donc soumis.

• Indépendants
Les indépendants verront leur régime social progressivement intégré au régime général et bénéficieront de deux baisses de cotisations (-2,15 points sur les cotisations famille, et exonération accrue des cotisations d'assurance maladie et maternité).

• Diagnostics logements
Les propriétaires vont devoir fournir à leurs locataires deux diagnostics supplémentaires sur l'état des installations électriques et de gaz.


www.ipreunion.com avec l'AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !