On ralentit :

Le gouvernement abaisse à 80 km/h la vitesse sur les routes secondaires


Publié / Actualisé
Le gouvernement a abaissé mardi de 90 km/h à 80 km/h la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens, une décision contestée mais qu'il juge indispensable pour endiguer la hausse de la mortalité routière.
Le gouvernement a abaissé mardi de 90 km/h à 80 km/h la limitation de vitesse sur les routes secondaires à double sens, une décision contestée mais qu'il juge indispensable pour endiguer la hausse de la mortalité routière.

"Notre obsession, c'est de sauver toujours plus de vies chaque année sur les routes", a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe en annonçant 18 mesures à la sortie d'un Conseil interministériel de sécurité routière (CISR) organisé à Matignon.

Ce plan entend faire reculer le nombre de morts sur les routes, reparti à la hausse (3.477 tués en 2016) depuis le plus bas historique de 2013 (3.268). La France n'a plus connu de hausse aussi durable depuis 1972.

Il a pour principaux objectifs de "faire baisser la vitesse sur les routes", "lutter contre l'alcool et la consommation de produits stupéfiants" et "l'utilisation de téléphones portables au volant", et "renforcer la sécurité des piétons".

Sa mesure la plus emblématique, l'abaissement à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central (terre-plein, glissière), entrera en vigueur le 1er juillet prochain, a annoncé M. Philippe. Les routes à deux fois deux voies resteront elles limitées à 90 km/h.

"Cette mesure peut permettre de sauver chaque jour une nouvelle vie, soit entre 350 et 400 chaque année", a souligné le Premier ministre, en précisant que le surplus de recettes engendré par les PV serait dédié "en intégralité" aux soins des accidentés.

Le gouvernement prévoit d'évaluer ses effets d'ici au "1er juillet 2020". "Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos espérances, le gouvernement prendra (alors) ses responsabilités", a-t-il ajouté.

Autre nouveauté : les forces de l'ordre pourront "retenir" le permis d'un automobiliste pris téléphone en main et qui "a commis en même temps une infraction susceptible de porter atteinte à sa propre sécurité ou à celle des tiers", a annoncé mardi le Premier ministre Edouard Philippe.

Impliqué dans un accident mortel sur dix en 2016, le téléphone au volant est "un élément de risque considérable supplémentaire", a ajouté le chef du gouvernement. Le simple usage du téléphone, tenu en main ou par kit mains libres, est sanctionné de 135 euros d'amende et d'un retrait de trois points du permis de conduire.

2018 AFP

   

3 Commentaire(s)

FakeNewsoPhobe, Posté
Le gouvernement décide d’abaisser la vitesse sur les routes secondaires

Il s’agit en fait de l’intégralité du réseau « Routier ». Nos 400 000 Km de routes, (Totalement Hétéroclites de 4 m a plus de 10 m de largeur de chaussée).
Ce qui n’est pas concerné par la mesure, ce sont les autoroutes en grande majorité payantes, et les Quatre voies à deux chaussées séparées quasi toutes en périphéries de la capitale et des grandes villes.
Inutile de m’expliquer les divers sens du mot « secondaire » en matière d’histoire de nos routes, je connais.
Soit l’auteur de l’article est incompétent soit il Dé-Fake sur les lecteurs.

Tata, Posté
C VALABLE AUSSI POUR LES RODEOS....J POSE LA QUESTION .
Jean, Posté
Voilà, le pote qui fabrique les panneaux se frotte les mains, et avec un peu de chance, en 2020, au vu des résultats insignifiants, on les re-remplace par des 90, et c'est tout bénef !
Bande de voyous !