France :

Le chômage a légèrement baissé en 2017, mais moins qu'en 2016


Publié / Actualisé
Après un net recul en 2016, le nombre de chômeurs a baissé de 15.700 personnes (-0,5%) en 2017, pour s'établir à 3,45 millions en fin d'année en métropole, a annoncé mercredi le ministère du Travail. La baisse a été encore plus faible (-13.000, -0,3%) en incluant l'outre-mer, pour un total de 3,71 millions de chômeurs inscrits en catégorie A (sans activité) en France entière.
Après un net recul en 2016, le nombre de chômeurs a baissé de 15.700 personnes (-0,5%) en 2017, pour s'établir à 3,45 millions en fin d'année en métropole, a annoncé mercredi le ministère du Travail. La baisse a été encore plus faible (-13.000, -0,3%) en incluant l'outre-mer, pour un total de 3,71 millions de chômeurs inscrits en catégorie A (sans activité) en France entière.


En 2016, l'indicateur avait baissé de plus de 100.000 personnes (-3,0%). Il s'agissait alors de la première baisse annuelle enregistrée par Pôle emploi depuis 2007, avant la crise financière. L'année 2017 s'est terminée, en décembre, par une très légère diminution du chômage (-0,1%) en métropole comme en France entière.

Mais dans le même temps, le nombre de demandeurs d'emploi ayant exercé une activité au cours du mois (catégories B et C) a augmenté de 0,2%. Par conséquent, avec ou sans activité, le nombre d'inscrits à Pôle emploi tenus de rechercher un emploi est stable, à 5,61 millions en métropole et 5,92 millions en France entière.

Sur 12 mois, le nombre total de demandeurs d'emploi, petite activité comprise, est orienté à la hausse (+2,7%). En catégorie A, la légère baisse de décembre n'a pas profité aux jeunes (+1,3%). Leur situation s'est tout de même nettement améliorée (-3,5%) sur l'ensemble de l'année 2017. Les seniors, eux, ont connu une mauvaise année 2017 (+1,6%), malgré un répit en décembre (-0,1%).

Quant au chômage de longue durée, il a augmenté de 0,4% en décembre et de 5,1% sur l'année. Fin 2017, 2,53 millions de demandeurs d'emploi, petite activité comprise, étaient inscrits à Pôle emploi depuis plus d'un an en métropole. L'année dernière, l'indicateur de Pôle emploi a alterné six mois de baisse et six mois de hausse, témoignant de la forte volatilité de cette statistique. Pour cette raison, le ministère du Travail a décidé de changer la périodicité de sa publication, qui va passer d'un rythme mensuel à un rythme trimestriel, à partir des chiffres du premier trimestre 2018. Ceux-ci seront publiés le 25 avril.
AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !