JO-2018 :

Les chances françaises de médailles


Publié / Actualisé
La Corée du Sud parlera-t-elle français à la fin des Jeux ? Voici les principales chances de médailles tricolores aux prochains JO d'hiver 2018, qui débutent vendredi à Pyeongchang.
Pour rappel, à Sotchi en 2014, la France avait ramené 15 médailles dont 4 en or, son meilleur bilan de l'histoire.
La Corée du Sud parlera-t-elle français à la fin des Jeux ? Voici les principales chances de médailles tricolores aux prochains JO d'hiver 2018, qui débutent vendredi à Pyeongchang.
Pour rappel, à Sotchi en 2014, la France avait ramené 15 médailles dont 4 en or, son meilleur bilan de l'histoire.

- LES STARS ATTENDUES
. Martin Fourcade (biathlon)
Tête de gondole des sports d'hiver en France, le Pyrénéen, logiquement promu porte-drapeau de la délégation tricolore, est particulièrement attendu à Pyeongchang. Doublement sacré à Sotchi en 2014, il tentera de glaner au moins une médaille d'or pour rejoindre Jean-Claude Killy comme athlète français le plus titré aux Jeux d'hiver (3). Et s'il dépassait le mythique héros des JO de Grenoble en 1968?
. Tessa Worley (alpin)
Absente des précédents Jeux sur blessure, Tessa Worley vise tout simplement l'or du slalom géant. La skieuse du Grand Bornand a des arguments à faire valoir pour au moins monter sur le podium: double championne du monde (2013/2017) et lauréate du globe de cristal de la discipline la saison dernière. De plus, elle a affiché sa forme en remportant le dernier géant d'avant les JO, à Lenzerheide (Suisse).
. Alexis Pinturault (alpin)
En butte à des soucis de matériel, Alexis Pinturault a traversé un mois de janvier difficile, si on excepte le succès en combiné à Wengen. Et c'est en combiné que le Savoyard est le plus indiqué pour remporter l'or aux Jeux. Médaillé de bronze de en géant aux Jeux de Sotch, Pinturault demeure aussi un sérieux candidat au podium dans la discipline.
. Le collectif par équipes (alpin)
Pour la première de la compétition par équipes aux Jeux, la France se présente avec l'accréditation du titre mondial de 2017 à St Moritz (Suisse). Cette fois, avec l'enjeu d'une médaille olympique, le niveau sera encore plus élevé.
. Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron (patinage artistique)
La médaille olympique tant attendue par la glace française est promise aux jeunes danseurs sur glace (22 et 23 ans), doubles champions du monde (2015 et 2016) et quadruples champions d'Europe en titre. Leur début d'hiver idéal en font les favoris pour l'or.

- LES VALEURS SÛRES
. Marie Dorin (biathlon)
La quintuple championne du monde a décidé de raccrocher skis et carabine à la fin de la saison et espère se retirer sur un dernier exploit à 31 ans. La tâche s'annonce toutefois très ardue au vu d'un exercice très compliqué où elle n'a pas fait mieux qu'une 13e place en Coupe du monde.
. Maurice Manificat (fond)
La perspective des Jeux a visiblement inspiré le vice-champion du monde du 15 km libre (2015), revenu à son meilleur niveau cette saison olympique et en tête de la Coupe du monde de distance.
. Alexis Contin (patinage de vitesse)
A 31 ans, le patineur de vitesse malouin a une revanche à prendre, quatre ans après des JO-2014 gâchés par une maladie de la thyroïde. Il est surtout attendu en mass start, à l'avant-dernier jour de compétition: il est monté sur le podium mondial ces trois dernières années.
. Kevin Rolland (ski acrobatique)
Médaillé de bronze en halfpipe il y a quatre ans, comme aux Championnats du monde l'hiver dernier, le skieur de La Plagne (28 ans) espère monter de nouveau sur le podium, même s'il n'a connu cette joie qu'une fois cet hiver.
. Marie Martinod (ski acrobatique)
A 33 ans, la spécialiste de halfpipe remisera ses skis en fin de saison et vit en Corée une des toutes dernières compétitions de sa carrière. La vice-championne olympique et vice-championne du monde en titre compte bien s'offrir une sortie par la grande porte.
. Pierre Vaultier: champion olympique à Sotchi, le snowboarder (30 ans) de Serre-Chevalier est monté en puissance cet hiver (deux victoires avant les Jeux, toujours sur le podium des cinq dernières courses). Le champion du monde de la discipline et quintuple vainqueur de la Coupe du monde, peut conserver son titre olympique.

- LES PROMESSES
. Justine Braisaz (biathlon)
La biathlète d'Albertville incarne à 21 ans la relève de la discipline. Auteure d'un premier succès en Coupe du monde, le 17 décembre au Grand-Bornand, et éphémère leader du classement général en début de saison, elle porte sur ses épaules les principales chances de médaille tricolore côté féminin.
. Lucas Chanavat (fond)
Le fondeur de 23 ans a signé cette saison ses trois premiers podiums en Coupe du monde sur le sprint libre. Il aura donc une belle carte à jouer à Pyeongchang même si ce sera un sprint classique qui sera au programme des Jeux.
. Vanessa James et Morgan Ciprès (patinage artistique)
Médaillé de bronze européen en 2017 pour son premier podium international, le couple se présente en outsider sur la glace de Gangneung. La catégorie, hautement acrobatique, est ouverte mais la concurrence s'annonce rude.
. Perrine Laffont (ski acrobatique)
A 15 ans, la spécialiste des bosses s'était classée quatorzième à Sotchi en 2014. Depuis, la Pyrénéenne, vice-championne du monde en titre, s'est fait une place parmi les meilleures de sa discipline. Elle arrive en Corée sur une dynamique positive: trois podiums, dont une victoire, lors de ses quatre dernières courses.
. Tess Ledeux (ski acrobatique)
C'est la benjamine des Bleus à Pyeongchang. A 16 ans, la cousine de Kevin Rolland, championne du monde en titre de ski slopestyle, rêve déjà d'or olympique, malgré une récente déception aux X Games, rendez-vous incontournable pour les freestylers.
. snowboardcross dames
Cet hiver, au moins une Tricolore est montée sur le podium lors des neuf courses disputées. Chloé Trespeuch (24 ans), vice-championne du monde en titre et médaillée de bronze à Sotchi en 2014, est la plus régulière. Mais Charlotte Bankes (22 ans) et Nelly Moenne Loccoz (27 ans) peuvent également prétendre à l'or olympique.
. Jackpot au skicross? Trois Français sur un podium aux Jeux d'hiver, personne ne l'avait fait avant Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol, respectivement en or, argent et bronze à Sotchi il y a quatre ans en skicross. Une olympiade plus tard, Chapuis emmène encore un quatuor ambitieux, qui a changé dans sa composition. Si Bovolenta est toujours là, François Place est venu de l'alpin et a intégré le groupe, alors que Terence Tchiknavorian disputera ses premiers Jeux.
. Skicross dames
A 41 ans, Ophélie David dispute ses troisièmes JO, et essaiera de vaincre la malédiction pour chercher un podium. Marielle Berger-Sabbatel, trois podiums cet hiver dont une 2e place lors de la dernière épreuve de Coupe du monde avant Pyeongchang, et Alizée Baron représentent les deux meilleures chances.
. Combiné nordique par équipe
Enfin la bonne ? Jason Lamy-Chappuis est sorti de sa retraite à la fin de l'hiver 2017 pour tenter un retour au plus haut niveau, et espère aller chercher un podium par équipes, alors que l'équipe de France s'est cassé les dents en 2010 à Vancouver et en 2014 à Sotchi au pied du podium.

- © 2018 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !