Grève de la SNCF :

Plus d'un TGV sur 2, trafic TER encore très perturbé vendredi


Publié / Actualisé
La SNCF prévoit vendredi "un peu plus d'un TGV sur 2" en moyenne et autant de RER, ainsi que deux TER ou Intercités sur cinq, a annoncé jeudi le directeur général adjoint de la SNCF, Mathias Vicherat.
La SNCF prévoit vendredi "un peu plus d'un TGV sur 2" en moyenne et autant de RER, ainsi que deux TER ou Intercités sur cinq, a annoncé jeudi le directeur général adjoint de la SNCF, Mathias Vicherat.

Les conditions de trafic sont "parmi les meilleures constatées depuis le début de la grève" des syndicats de cheminots début avril, a-t-il commenté lors d'un point presse, avant la dixième séquence de grève de deux jours. Concernant le TGV, la direction de la SNCF a évoqué des "disparités fortes" selon les régions. A titre d'exemple, quatre trains sur cinq sont programmés sur l'axe Est et seulement deux sur cinq dans le Nord.

Deux tiers des TGV low cost, les Ouigo, circuleront vendredi, "une première" depuis le lancement du conflit, selon M. Vicherat. Il a évoqué "40%" d'Intercités et "42%" de TER en moyenne, là aussi avec "des disparités fortes entre les lignes". Sur le réseau Transilien, en région parisienne, le directeur général adjoint de la SNCF a cité "un peu plus d'un RER sur deux" en moyenne.

Dans le détail, la moitié des RER circuleront sur la ligne A et sur la portion Nord de la B. Deux tiers des trains rouleront sur la portion Sud du RER B et un tiers sur la ligne C. Le groupe public ferroviaire table sur deux trains sur cinq pour la ligne D. M. Vicherat a évoqué une "baisse sensible" de la mobilisation en citant, pour le personnel soumis à une déclaration préalable, "près de 50% de grévistes en moins" par rapport à lundi, la précédente journée de grève.
L'intersyndicale de la SNCF (CGT, Unsa, SUD, CFDT) avait appelé ce jour-là à une journée "sans cheminot" et "sans train". Chez les conducteurs et contrôleurs, le taux de grévistes avait dépassé 74%, selon les chiffres de direction. Ce n'était "pas un rebond (...) mais plutôt un sursaut", une "journée parenthèse", selon le directeur adjoint.

Sur Twitter, le responsable de la CGT-Cheminots de la gare de Lyon, Béranger Cernon, a ironisé sur la "superbe conférence de presse" de M. Vicherat. "Il annonce fièrement qu'il y a 50% de grévistes en moins par rapport à la dernière séquence et pourtant, on est très loin des 50% de circulations en plus par rapport au 14 mai", a-t-il écrit, concluant son message par "Pipeau pipeau pipeau".

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !