Euro de natation :

Lesaffre meilleur temps des séries sur 400 4 nages, avec un record de France


Publié / Actualisé
Fantine Lesaffre s'est qualifiée pour la finale du 400 m 4 nages avec le meilleur temps des séries en rabotant son record personnel de près de trois secondes et en s'emparant ainsi du record de France, aux Championnats d'Europe à Glasgow, vendredi.
Fantine Lesaffre s'est qualifiée pour la finale du 400 m 4 nages avec le meilleur temps des séries en rabotant son record personnel de près de trois secondes et en s'emparant ainsi du record de France, aux Championnats d'Europe à Glasgow, vendredi.

En nageant en 4 min 36 sec 17/100 dès le matin, Lesaffre (23 ans), dont le temps de référence s'établissait jusque-là à 4 min 38 sec 88/100, a fait mieux que l'Italienne Ilaria Cusinato et les Britanniques Aimee Willmott et Hannah Miley, ses plus sérieuses rivales en finale en début de soirée, la Hongroise Katinka Hosszu ayant fait l'impasse sur cette course. Elle en a profité pour déposséder Lara Grangeon du record de France (4:36.61 en 2016) pour 44 centièmes.

"C'est énorme !, s'est réjouit Lesaffre. Je ne pensais pas du tout faire ça ! Je savais que j'étais en forme et qu'il fallait que je nage vite ce matin, mais de là à faire le record de France"."Je sais que les filles n'ont pas tout donné et que ça va être dur, mais je pars beaucoup plus confiante. Je crois au podium et j'ai quand même la première place dans un coin de ma tête", a-t-elle ajouté.

Lesaffre n'est encore jamais montée sur un podium international en grand bassin. Elle a été médaillée de bronze européenne sur la même distance en petit bassin en décembre dernier, à Copenhague.

Le co-champion du monde du 100 m dos 2011, Jérémy Stravius (30 ans), en quête d'or continental, s'est lui qualifié pour les demi-finales du 50 m dos avec le cinquième chrono (24.92, à 6/10e du meilleur temps). Comme Marie Wattel sur 100 m papillon, sixième temps des séries (58.47) dominées par la fusée suédoise Sarah Sjöström."J'ai fait une bonne coulée et j'ai vu que j'étais devant, donc je n'ai pas cherché à accélérer", a expliqué Stravius.

 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !