Championnats d'Europe :

Natation: Metella, du bronze en forme d'encouragement


Publié / Actualisé
A la recherche de ses sensations et de sa forme depuis le début de l'année, Mehdy Metella a sauvé le bronze européen du 100 m, dimanche à Glasgow. Un dénouement inespéré il y a quelques semaines seulement.
A la recherche de ses sensations et de sa forme depuis le début de l'année, Mehdy Metella a sauvé le bronze européen du 100 m, dimanche à Glasgow. Un dénouement inespéré il y a quelques semaines seulement.

"On n'exulte pas mais compte tenu de l'année que l'on a vécue, on est très content. Il sait d'où il revient, c'est une médaille sur 100 m aux Championnats d'Europe, c'est positif. Au lieu de l'enterrer, ça va lui donner de l'élan pour la suite", a résumé son entraîneur Julien Jacquier. Huitième et dernier à mi-course, Metella a accéléré sur la deuxième longueur (48.24) et n'a échoué qu'à un centième de la médaille d'argent, obtenue par le Britannique Duncan Scott (48.23). C'est le jeune Italien Alessandro Miressi, 19 ans seulement et 2,02 m, qui s'est imposé en 48 sec 01.

Un an après ses 47 sec 65 qui ont fait de lui le Français le plus rapide sur la distance reine hors combinaisons et le bronze mondial qui l'a révélé sur la scène internationale, Metella est resté loin de ses chronos millésimés 2017 auxquels il avait pris goût, certes. Et, à la lecture des résultats, on pourrait se dire qu'à 26 ans, le Guyanais a laissé passer une belle occasion de s'offrir l'or européen pour la première fois en individuel. D'autant qu'il disposait, en plus, de l'avantage de l'expérience.

- "C'était mort" -

Ce serait oublier qu'entre Budapest et Glasgow, la fragile mécanique s'est enrayée. En cause, trois mois loin des bassins en fin d'année dernière, la faute à une sérieuse blessure à la cheville droite, une forme pas complètement retrouvée depuis, et une épaule qui l'a dernièrement fait souffrir. Dans ces conditions, cette médaille de bronze est bien plus appréciable que frustrante. "On est passé par des phases délicates. Il y a plein de fois où j'ai dit que c'était mort, c'est pour ça que je suis content", confirme Jacquier.

"Je ne suis pas à mon meilleur niveau, mais je suis venu avec un état d'esprit de combattant. Le but, c'était de jouer, de prendre du plaisir et d'emmagasiner le plus d'expérience possible (même) au fond du puits. Je suis quand même sur la boîte, pas au top de ma forme", complète Metella, déjà la tête "aux vacances" même s'il doit encore nager en papillon (50 m et 100 m).

Avec le bronze récolté par le sprinter marseillais, l'équipe de France compte désormais trois médailles, après celles en or de Fantine Lesaffre sur 400 m 4 nages et du relais 4x100 m dames.

Les autres finalistes tricolores du jour ne sont pas montés sur le podium. Béryl Gastaldello s'est classée cinquième du 50 m dos (28.10), Damien Joly sixième du 1500 m (14:57.82), comme le relais 4x200 m messieurs (7:13.12 avec Pothain, Derache, Fuchs et Atsu).

- Bonnet tout en maîtrise -

Charlotte Bonnet a toutes les cartes en main pour enrichir la moisson des Bleus lundi. Prétendante N.1 à l'or sur 200 m, huit mois après sa couronne européenne en petit bassin, l'élève de Fabrice Pellerin a récité la première partie de sa partition à la perfection. Sans s'employer - ce que ses progrès de la saison lui permettent pour la première fois - la Niçoise de 23 ans s'est qualifiée pour la finale avec le deuxième chrono, en 1 min 58 sec 12, derrière la Néerlandaise Femke Heemskerk (1:57.64). Partie très vite, elle a ensuite nettement relâché son effort dans la deuxième moitié de la course. Comme en séries (1:58.30).

"J'en ai vraiment mis le moins possible. Je relâche dans le troisième 50 m pour m'économiser. C'était vraiment facile, s'est réjouie Bonnet. C'est super agréable, ça ne m'est pas arrivé souvent d'être dans ce genre de configuration. J'en profite." Rendez-vous lundi pour le dernier acte.
AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !