Afghanistan :

Attaque contre un centre d'entraînement des services de renseignement à Kaboul


Publié / Actualisé
Des hommes armés ont lancé jeudi matin une attaque contre un centre d'entraînement des services de renseignement à Kaboul, ont indiqué des responsables, au lendemain d'un attentat suicide qui a tué des dizaines d'étudiants dans la capitale afghane.
Des hommes armés ont lancé jeudi matin une attaque contre un centre d'entraînement des services de renseignement à Kaboul, ont indiqué des responsables, au lendemain d'un attentat suicide qui a tué des dizaines d'étudiants dans la capitale afghane.

"Des affrontements sont en cours. La zone est bouclée par les forces de sécurité", a déclaré le porte-parole de la police de Kaboul, Hashmat Stanikzai. Un responsable sur place a confirmé cette attaque sous couvert d'anonymat. Plusieurs hommes armés tiraient sur le centre d?entraînement du NDS (Direction nationale de la sécurité), les services de renseignement afghans, depuis un bâtiment en construction avoisinant, ont indiqué des responsables.

"Les assaillants sont montés dans un immeuble haut et ils échangent des tirs avec les forces de sécurité afghanes", a déclaré un responsable, ajoutant que des maisons appartenant à des civils se trouvaient à proximité. Des images filmées en direct par la télévision privée Tolonews montrait des rues vides dans lesquelles des armes automatiques se faisaient entendre.

L'attaque, qui n'a pas été revendiquée à ce stade, intervient au terme d'une semaine déjà sanglante pour l'Afghanistan. Elle se produit moins de 24 heures après un attentat suicide contre une école d'un quartier chiite de Kaboul, qui a fait au moins 37 morts, selon un dernier bilan datant de mercredi soir.

Jeudi dernier, les talibans avaient lancé un assaut sur Ghazni, que l'armée afghane, appuyée par des raids aériens américains, a mis plusieurs jours à repousser. Un calme précaire était revenu mercredi dans cette ville stratégique située à deux heures de route de Kaboul. Les talibans ont aussi réussi à s'emparer mardi d'une base militaire dans la province de Faryab (Nord-Ouest), dans laquelle au moins 100 militaires étaient stationnés.

Les talibans ont observé en juin un cessez-le-feu inédit de trois jours à l'occasion de la fin du ramadan, relançant les espoirs de paix après quelque 17 ans de guerre.
Les insurgés sont sous pression depuis des mois pour accepter d'ouvrir des négociations de paix avec le gouvernement afghan. Des analystes estiment que de telles batailles visent à les placer en position de force au moment de les entamer.

Kaboul est devenu l'un des endroits les plus dangereux d'Afghanistan, où les attentats se multiplient. Un attentat à l'ambulance piégée revendiqué par les talibans y avait notamment fait plus de 100 morts en janvier.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !