Inondations dans l'Aude :

14 morts selon le dernier bilan de la préfecture


Publié / Actualisé
Au moins 14 personnes ont été tuées et une personne est portée disparue à la suite des graves inondations du début de semaine dans l'Aude, a indiqué mercredi à l'AFP la préfecture, à la suite de la découverte d'un corps dans la localité de Villalier.
Au moins 14 personnes ont été tuées et une personne est portée disparue à la suite des graves inondations du début de semaine dans l'Aude, a indiqué mercredi à l'AFP la préfecture, à la suite de la découverte d'un corps dans la localité de Villalier.

Selon ce nouveau bilan, six personnes sont donc décédées à Trèbes, trois à Villegailhenc, deux à Villalier, une à Villardonnel, une à Carcassonne et une à Saint-Couat d'Aude. Le précédent bilan faisait état de 13 morts et deux disparus.

Cet "épisode méditerranéen de type cévenol", dans la nuit de dimanche à lundi, avec 3 à 4 mois de pluie en seulement quelques heures, figure parmi les intempéries les plus meurtrières depuis une dizaine d'années en France.
La situation continuait à se normaliser mercredi: la décrue se poursuit sur la plaine de l'Aude et la vigilance aux crues a été abaissée du niveau orange au niveau jaune.
"La décrue est générale sur l'ensemble du territoire", indique le service d'information sur le risque de crue Vigicrues ajoutant cependant que "les niveaux restent néanmoins élevés".
"Les opérations de nettoyage se poursuivent et on continue de chercher les personnes disparues", a indiqué à l'AFP un responsable du Codis (centre opérationnel départemental d'incendie et de secours) de l'Aude, précisant qu'il y a environ "700 pompiers" qui participent à ces opérations, en plus de personnels de la Sécurité civile.

Cinq personnes ont toutefois été interpellées alors qu'"elles pillaient un camion de denrées alimentaires laissé sans surveillance entre les commune de Barbaira et Trèbes" (Aude), une zone fortement touchée par les inondations, a-t-on appris mercredi auprès de la préfecture. "Il s'agit d'un pillage d'opportunité", a encore indiqué la préfecture de l'Aude.

Le préfet Alain Thirion avait indiqué mardi qu'il y avait eu peu de faits de cette nature car des militaires et gendarmes avaient été déployés dès la nuit de lundi à mardi sur les 5 communes les plus exposées.
"Il a pu y avoir, avant, quelques exactions commises dans la journée, notamment au moment des interventions des sapeurs-pompiers", avait précisé le préfet.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !