Rugby :

XV de France : Brunel joue la continuité


Publié / Actualisé
De la suite dans les idées. Face à la nécessité d'acquérir confiance et automatismes à dix mois de la Coupe du monde, le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a très largement reconduit son équipe de départ pour affronter samedi les Fidji en clôture des test-matches de novembre. Les Bleus, qui ont seulement mis fin contre l'Argentine samedi dernier (28-13) à une série de cinq défaites, disposent de trop peu de certitudes pour se permettre, comme d'autres sélections, de procéder à un large remaniement face à l'adversaire le plus faible, sur le papier, de leur série d'automne. Et l'exemple de l'an passé, où le XV de France de Guy Novès avait concédé un triste nul contre le Japon (23-23) en point d'orgue de tests de novembre catastrophiques (deux défaites avant ce nul), incite à la prudence.
De la suite dans les idées. Face à la nécessité d'acquérir confiance et automatismes à dix mois de la Coupe du monde, le sélectionneur du XV de France Jacques Brunel a très largement reconduit son équipe de départ pour affronter samedi les Fidji en clôture des test-matches de novembre. Les Bleus, qui ont seulement mis fin contre l'Argentine samedi dernier (28-13) à une série de cinq défaites, disposent de trop peu de certitudes pour se permettre, comme d'autres sélections, de procéder à un large remaniement face à l'adversaire le plus faible, sur le papier, de leur série d'automne. Et l'exemple de l'an passé, où le XV de France de Guy Novès avait concédé un triste nul contre le Japon (23-23) en point d'orgue de tests de novembre catastrophiques (deux défaites avant ce nul), incite à la prudence.

Les Bleus, qui ont seulement mis fin contre l'Argentine samedi dernier (28-13) à une série de cinq défaites, disposent de trop peu de certitudes pour se permettre, comme d'autres sélections, de procéder à un large remaniement face à l'adversaire le plus faible, sur le papier, de leur série d'automne.

"Un groupe est en train de se construire, c'est évident. On a beaucoup parlé d'épine dorsale, de placer des joueurs importants à des postes clés. On essaie de donner de la confiance pour trouver de l'assurance dans le jeu pour permettre à l'équipe de progresser. Il reste peu de matches", a commenté jeudi Brunel.

Il n'a donc effectué que deux changements parmi les titulaires vainqueurs emballants des Pumas, une semaine après une invraisemblable défaite contre l'Afrique du Sud (29-26).
Comme entre ce premier test et le deuxième, l'un est dicté par une blessure, l'autre répond à un choix sportif.
Benjamin Fall (29 ans, 13 sél.) remplace ainsi à l'arrière Maxime Médard, victime d'une commotion cérébrale samedi dernier au stade Pierre-Mauroy.

- Encourager 'Slimani' -

Le pilier droit Cedate Gomes Sa était lui apte, mais l'encadrement a souhaité redonner sa chance à Rabah Slimani (29 ans, 49 sél.).
Cadre des Bleus depuis plusieurs saisons, le joueur de Clermont avait initialement été laissé de côté cet automne en raison de son manque d'activité dans le jeu, avant d'être rappelé à la suite du forfait de Uini Atonio.

Le staff a jugé qu'il avait effectué les progrès exigés. "Slimani a fait une rentrée très satisfaisante (contre l'Argentine, NDLR). Il a été bon dans le secteur essentiel (de la mêlée) et plus actif dans le jeu comme on le lui demandait" a expliqué Brunel, qui veut "l'encourager" à poursuivre son travail.
Gomes Sa ne figure même pas sur le banc, où il est remplacé par Demba Bamba, surprise de la liste: âgé de 20 ans, il évolue en Pro D2 (Brive) et ne compte que seize matches professionnels au compteur.

Mais, champion du monde des moins de 20 ans avec les Bleuets en juin, Bemba représente l'avenir à un poste de pilier droit où le réservoir tricolore est peu rempli.
Appelé par Brunel pour découvrir le groupe et le niveau international, il devrait devenir samedi au Stade de France le premier joueur de deuxième division à devenir international français depuis Franck Montanella (Auch) en juin 2007.
"C'est (le résultat d'un) processus: il est arrivé dans un milieu qu'il ne connaissait pas, à un niveau qu'il ne connaissait pas. Cela fait trois semaines qu'il a travaillé en opposition avec des gens habitués à ce niveau. Il a progressé", a expliqué Brunel.

- Banc mouvant -

Le sélectionneur a également offert sa probable première cape au talonneur Julien Marchand, capitaine de Toulouse à seulement 23 ans. En remplacement de Camille Chat, touché aux épaules.
Marchand aurait-il eu droit à un strapontin si le Racingman avait été apte? Mystère.

Mais le sélectionneur a justifié son choix d'effectuer cinq changements sur le banc (Lambey, Galletier et Doumayrou en plus de Bamba et Marchand) par la nécessité de faire vivre le groupe en donnant à certains joueurs l'occasion de montrer leur valeur.

Après trois semaines à travailler dans l'ombre, le deuxième ligne de Lyon Félix Lambey (24 ans, 1 sél.) et le troisième ligne de Montpellier Kélian Galletier (26 ans, 5 sél.) auront donc l'occasion de se dégourdir les jambes samedi. A l'inverse de Jonathan Danty et Sébastien Bézy, les seuls à ne pas avoir eu la moindre minute à se mettre sous la dent.
Le XV de départ: Fall - T. Thomas, Bastareaud, Fickou, Huget - (o) Lopez, (m) Serin - Iturria, Picamoles, Lauret - Maestri, Vahaamahina - Slimani, Guirado (cap.), Poirot
Remplaçants : J. Marchand, Priso, Bamba, Lambey, Galletier, A. Dupont, Belleau, Doumayrou.

 - © 2018 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !