Voile :

Sydney-Hobart: la bataille des supermaxis est lancée


Publié / Actualisé
Le supermaxi Black Jack a pris la tête de la flotte de 85 bateaux de l'une des courses à la voile les plus éprouvantes au monde, la Sydney-Hobart, dont le départ a été donné mercredi matin. Des milliers de spectateurs avaient pris place sur le port de Sydney pour assister au lancement des concurrents qui ont pris un départ canon sous un ciel bleu profitant de vents de nord-est de 10 à 15 noeuds dans la 74e édition de cette course de 628 milles nautiques (1162 km) avec une arrivée à Hobart, dans l'île australienne de Tasmanie.
Le supermaxi Black Jack a pris la tête de la flotte de 85 bateaux de l'une des courses à la voile les plus éprouvantes au monde, la Sydney-Hobart, dont le départ a été donné mercredi matin. Des milliers de spectateurs avaient pris place sur le port de Sydney pour assister au lancement des concurrents qui ont pris un départ canon sous un ciel bleu profitant de vents de nord-est de 10 à 15 noeuds dans la 74e édition de cette course de 628 milles nautiques (1162 km) avec une arrivée à Hobart, dans l'île australienne de Tasmanie.

Les vents devraient souffler fort et porter la flotte -- qui compte cinq supermaxis et 11 bateaux étrangers -- sur la côte est de l'Australie avant de retomber à partir de jeudi et proposer des conditions plus faibles que l'an dernier. Le passage du détroit de Bass pourrait à nouveau se montrer déterminant en proposant des conditions erratiques avec des équipages s'attendant à une compétition délicate sur le plan tactique pour tenter d'éviter les trous sans vent.

Le record de la course de 1 jour 9 heures 15 minutes et 24 secondes, établi par le supermaxi Commanche de 100 pieds (30 m) du skipper-propriétaire Jim Cooney, lors de sa victoire en 2017, ne semble pas menacer.

Pami les principaux candidats à la victoire finale chez les supermaxis, il faut citer Wild Oats de Iain Murray, premier l'an dernier mais pénalisé d'une heure pour une collision évitée de justesse, mais aussi InfoTrack et Scallywag de Hong Kong Jeudi, les équipages commémoreront l'une des pires tragédies de l'histoire de la voile survenue il y a 20 ans, la mort de six marins victimes d'une dépression impressionnante en mer de Tasmanie.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !