Football :

Ligue 1: Strasbourg et Ajorque détruisent Monaco, qui replonge en enfer


Publié / Actualisé
Monaco, rapidement réduit à dix suite à l'exclusion de Naldo, a explosé face à Strasbourg (1-5) et un excellent Ajorque, auteur de deux buts et une passe décisive, samedi soir au Stade Louis-II, lors de la 21e journée de L1.
Monaco, rapidement réduit à dix suite à l'exclusion de Naldo, a explosé face à Strasbourg (1-5) et un excellent Ajorque, auteur de deux buts et une passe décisive, samedi soir au Stade Louis-II, lors de la 21e journée de L1.

Malgré les titularisations des recrues Fabregas, Naldo et Ballo-Touré, Monaco a donc explosé en vol et retombe en enfer. Car au lieu de changer le visage de l'équipe, ce sont bien ces mêmes recrues qui l'ont plombée. Naldo a été exclu dès la 6e minute. Et Fabregas a perdu le ballon dans sa surface sur le but de Sissoko, qui permettait à Strasbourg de prendre le large (3-1, 64e).

En onze matches de L1 à domicile, les Rouge et Blanc ont inscrit quatre points, en quatre nuls et sept défaites. C'est clairement un parcours de relégable. Et Thierry Henry doit se poser énormément de questions.

Thierry Laurey, lui, va certainement vivre des nuits plus calmes. Strasbourg pointe à une belle cinquième place avec 32 points. Son équipe marche sur l'eau en ce moment, à l'image de son attaquant Ludovic Ajorque, qui a obtenu l'exclusion de Naldo (6e), inscrit un doublé (18e et 68e) et offert une passe décisive à Sissoko (64e). Tout ça pour un transfert estival en provenance de Clermont, estimé à 1,5 millions d'euros.

Monaco, qui cherche désespérément un attaquant, peut s'en inspirer. Mais aujourd'hui, le mal est bien plus profond que le simple recrutement d'un attaquant ou non. C'est tout le domaine sportif qui est en crise au sein du club de la Principauté. Samedi soir, sans Naldo, leur pièce défensive maîtresse, les Monégasques ont rapidement semblé perdus. Ajorque en a profité en s'imposant à un Henrichs en grande difficulté et en reprenant d'une magnifique tête, un non moins magnifique centre de Lala (0-1, 12e).

Cinq minutes plus tard, c'était au tour de Thomasson de devancer Glik, pour inscrire un deuxième but alsacien d'une autre tête... de près de 16 mètres (0-2, 17e). KO debout, les hommes de Thierry Henry ont évité le pire, lorsque Tielemans a contré une reprise du Réunionais Ajorque (18e).

Quand Falcao a redonné espoir aux siens, d'une belle frappe croisée du gauche à la suite d'une bonne passe en profondeur de Tielemans (1-2, 22e), on pensait alors que rien n'était alors acquis. D'ailleurs, le défenseur alsacien Mitrovic a manqué l'occasion du break, en écrasant sa tête sur la barre (42e).
Après la pause, Monaco, revenu pour attaquer et égaliser, s'est fait contrer. Sissoko a repris en lucarne une offrande d'Ajorque (1-3, 64e). Puis ce dernier s'est joué de quatre défenseurs pour croiser parfaitement (1-4, 68e). Enfin, Fofana s'amusait sur un énième contre (1-5, 9e+4), pour conclure une véritable leçon.

- © 2019 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !