Football :

Ligue 1: Lille renverse Nantes et distance Lyon


Publié / Actualisé
Dans la tempête, mené de deux buts par Nantes, Lille a gardé le cap pour signer un come-back fou en sept minutes (3-2), dimanche, et distancer le troisième Lyon dans la course à la Ligue des champions.
Dans la tempête, mené de deux buts par Nantes, Lille a gardé le cap pour signer un come-back fou en sept minutes (3-2), dimanche, et distancer le troisième Lyon dans la course à la Ligue des champions.

Surpris par Monaco à domicile il y a quinze jours (1-0), les Nordistes reprennent quatre points d'avance sur l'OL (60 pts contre 56) au terme de la 30e journée de Ligue 1, promettant une lutte qui durera jusqu'au bout, car ils ont du c?ur et du coffre.

Après une première période soporifique, on les pensait profondément empêtrés dans le 5-4-1 défensif mis en place par Vahid Halilhodzic, sans doute pour une répétition générale de ce qui sera proposé mercredi au Parc des Princes face au Paris SG en demi-finale de la Coupe de France.
Pire, ils avaient encaissé deux buts sur les deux premiers tirs cadrés de la partie, un pénalty de Valentin Eysseric (1-0, 52e) et une tête décroisée de Kalifa Coulibaly (2-0, 56e).

Pour tout autre équipe un tel scénario serait rédhibitoire, mais quand on a, comme Lille, Rafael Leao ou Jonathan Ikone comme joker sur le banc, le match n'est jamais fini. Dès le second but jaune et vert, Christophe Galtier a décidé de sortir un Luiz Araujo dont le manque d'implication défensive - associé à une production offensive des plus discrètes - explique au moins en partie pourquoi les actions décisives adverses sont venues de son côté.

- Pépé décisif -

Certes, Nicolas Pépé n'avait pas été non plus très en vue, bénéficiant d'une attention toute spéciale de Lucas Lima et Nicolas Pallois, et Jonathan Bamba positionné en 10 derrière Loïc Rémy, avait lui aussi déçu, manquant de spontanéité et de vivacité dans l'axe. Mais l'entrée du jeune portugais de 19 ans à la 58e a semblé électriser le Losc qui a répondu et même repris le score en marquant trois fois sur les trois tirs cadrés suivants.

Leao a montré la voie en enchaînant contrôle de la poitrine et volée décroisée tout en toucher, après une déviation de la tête de Bakary Soumaoro (2-1), pour marquer quatre minutes seulement après son entrée. Cinq minutes plus tard, c'est Lille qui bénéficiait d'un pénalty - après en avoir eu un annulé par la VAR à la demi-heure de jeu -, pour une faute idiote de Fabio sur Pépé qui le transformait lui-même (2-2, 67e) pour son 18e but de la saison en championnat.

Deux minutes plus tard, Pépé, libéré, chipait le ballon à Pallois et repiquait au centre pour adresser sa 9e offrande de la saison à Bamba à trois mètres des buts, qui n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond (2-3, 69e). Signe que la chance sourit aux Dogues, Eysseric a eu la balle de 3-3 à sept minutes de la fin, mais l'a, cette fois, envoyée au-dessus de la transversale.

Dauphin du PSG depuis la 16e journée, Lille a clairement fait comprendre qu'il défendra chèrement cette place qui offre un ticket direct pour la phase de groupes de la Ligue des champions.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !