[PHOTOS-VIDEO] Des déflagrations dans des églises et des hôtels (actualisé) :

Explosions au Sri Lanka: le bilan s'alourdit à 137 morts


Publié / Actualisé
Au moins 137 personnes ont été tuées dimanche dans une série d'explosions dans trois hôtels et trois églises du Sri Lanka où était célébrée la messe de Pâques, a annoncé la police. On dénombre en outre des centaines de blessés, selon des sources hospitalières. Deux déflagrations se sont notamment produites dans l'église Saint-Anthony de Colombo et l'église Saint-Sébastien de Negombo, une localité au nord de la capitale. Au moins 160 personnes blessées dans l'explosion de l'église Saint-Anthony ont été admises à l'Hôpital national de Colombo, a déclaré à l'AFP un de ses responsables.
Au moins 137 personnes ont été tuées dimanche dans une série d'explosions dans trois hôtels et trois églises du Sri Lanka où était célébrée la messe de Pâques, a annoncé la police. On dénombre en outre des centaines de blessés, selon des sources hospitalières. Deux déflagrations se sont notamment produites dans l'église Saint-Anthony de Colombo et l'église Saint-Sébastien de Negombo, une localité au nord de la capitale. Au moins 160 personnes blessées dans l'explosion de l'église Saint-Anthony ont été admises à l'Hôpital national de Colombo, a déclaré à l'AFP un de ses responsables.

La police a précisé qu'au total six lieux avaient été le théâtre d'explosion et, dans la capitale, trois hôtels de luxe et une église. Au moins une des victimes a péri dans le Cinnamon Grand Hotel de Colombo, situé près de la résidence officielle du Premier ministre, a indiqué à l'AFP un responsable de cet établissement, qui a précisé que l'explosion s'était produite dans un restaurant.

 

Outre l'église de Negombo, au nord de Colombo, une troisième église, située à Batticaloa (est), a également été prise pour cible. Un responsable de l'hôpital local a affirmé que 300 personnes avaient été blessées. "Attentat contre notre église, s'il vous plaît, venez nous aider si des membres de votre famille s'y trouvent", peut-on lire dans un message en anglais posté sur le compte Facebook de l'église Saint-Sébastien de Katuwapitiya, à Negombo.

Le Sri Lanka est un pays à majorité bouddhiste, et les catholiques sont estimés à 1,2 million sur une population totale de 21 millions d'habitants. Le pays compte environ 70% de bouddhistes, 12% d'hindouistes, 10% de musulmans et 7% de chrétiens. Les catholiques sont perçus comme une force unificatrice car on en trouve chez les Tamouls comme chez la majorité cinghalaise.

- Un pays meurtri par les tensions ethniques et interreligieuses -

Certains chrétiens sont cependant mal vus parce qu'ils soutiennent des enquêtes extérieures sur les crimes de l'armée srilankaise contre les Tamouls pendant la guerre civile qui s'est achevée en 2009. Selon les Nations unies, le conflit de 1972 à 2009 a fait de 80.000 à 100.000 morts.

Vingt ans après Jean Paul II, le pape François avait réalisé une visite dans l'île en janvier 2015 au cours de laquelle il avait célébré une messe devant un million de participants rassemblés à Colombo.

La police de la capitale, donnant le chiffre d'un million, avait estimé qu'il s'agissait de la foule la plus importante rassemblée lors d'une manifestation publique. Le Vatican avait parlé pour sa part de plus de 500.000 personnes.

Dans son sermon, le pape avait insisté sur la liberté de croire sans contrainte dans un pays blessé par les tensions ethniques et interreligieuses. Avant l'élection de François en mars 2013, le cardinal srilankais Malcolm Ranjith avait été cité comme un candidat possible au pontificat.

Cette série d'attentat arrive alors que qu'entre mars 2018 et mars 2019, 153 personnes en provenance du Sri Lanka sont arrivées à La Réunion. 71 s'y trouvent toujours et sont dans l'attente d'une décision de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) concernant leur demande d'asile. Tous les autres ont renvoyés dans leur pays.

En provenance d'Indonésie un autre bateau a accosté à Sainte-Rose le samedi 5 avril 2019. Il transportait123 personnes, 120 sri lankais dont 9 femmes et 13 d'enfants, et trois membres d'équipage De nationalité indonésienne, ces marins ont ensuite été mis en examen pour aide à l'entrée ou au séjour irrégulier en bande organisée. Placés en détention provisoire ils seront jugés le mercredi 15 mai par le tribunal correctionnel de Saint-Denis.

Lire aussi : Les 120 migrants hébergés dans le gymnase de Duparc à Sainte-Marie

 Lire aussi : Migrants : le procès des 3 passeurs présumés reporté au 15 mai

Ce samedi 20 avril 2019, la Cour d'appel a prolongé de 8 jours la zone d'attente pour la centaine de migrants sri-lankais. 83 dossiers ont été examinés par les magistrats, certains concernent des familles. Au total : 99 migrants sont maintenus en confinement dans le gymnase de Sainte-Marie. Les avocats ont confirmé auprès d'Imaz Press qu'ils allaient se pourvoir en cassation.

 Lire aussi : Migrants : les Sri Lankais restent en zone d'attente


www.ipreunion.com avec l'AFP

   

1 Commentaire(s)

Tiennot, depuis son mobile, Posté
Et dire qu'il y a encore de sombres crétins qui s'en prennent aux quelques dizaines de migrants qui arrivent sur nos cÃ'tes. Oui, nous sommes riches et les plus pauvres cherchent à trouver refuge chez nous. Non, on ne leur donne pas 1200â"¬ par mois quand ils arrivent ! Non, ils ne gagnent pas plus que nos SDF, dont vous ne vous souciez guère que pour dénoncer les pseudo avantages des migrants.
Réfléchissez, informez-vous !
Tendez la main, souriez à la vie !
Joyeuses Pâques à tous, et bientÃ't bon ramadan !