Sport automobile :

GP de Monaco: Hamilton passe la quatrième


Publié / Actualisé
Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté dimanche son quatrième Grand Prix de la saison, à Monaco, à l'issue d'une course marquée par le souvenir de Niki Lauda, auquel le monde de la F1 a rendu hommage, une semaine après sa mort.
Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté dimanche son quatrième Grand Prix de la saison, à Monaco, à l'issue d'une course marquée par le souvenir de Niki Lauda, auquel le monde de la F1 a rendu hommage, une semaine après sa mort.

En s'imposant dans la Principauté, le Britannique a augmenté son avantage au championnat du monde sur son coéquipier Valtteri Bottas qui, seulement 3e, a échoué à compléter un sixième doublé pour les Mercedes, en autant de courses depuis le début de la saison.

Entre les deux pilotes des flèches d'argent sont en effet venus se glisser deux pilotes: Max Verstappen (Red Bull), 2e sur la piste mais finalement 4e au classement en raison d'une pénalité de 5 secondes reçue pendant la course pour un incident avec Valtteri Bottas. Et Sebastien Vettel (Ferrari), qui récupère ainsi la 2e place au classement du Grand Prix.

"C'est ma course la plus dure", a déclaré Hamilton après l'arrivée, affirmant qu'il avait piloté "avec l'esprit de Niki" Lauda, le triple champion du monde autrichien décédé lundi à 70 ans et dont il était très proche.

Niki Lauda était également vice-président non-exécutif de l'écurie Mercedes. Un hommage lui avait été rendu avant le départ du Grand Prix, de nombreuses personnalités arborant sa fameuse casquette rouge.

Au championnat du monde, Hamilton compte 137 points après 6 épreuves, soit 17 points d'avance sur Bottas. Suivent Vettel (82) et Verstappen (78).
C'est le local de l'étape, Charles Leclerc (Ferrari), qui a animé le début de la course et a provoqué une cascade d'évènements. Parti 15e après des essais complètement ratés, il a dû abandonner au 18e tour après s'être accroché avec la Renault de Nico Hülkenberg en essayant de le dépasser. Une crevaison provoquée par cet accident l'a obligé à regagner les stands sur trois roues provoquant en retour trop de dégâts sur sa voiture pour lui permettre de continuer. Mais en roulant avec son pneu arraché, Leclerc a parsemé la piste de morceaux de carbone de sa carrosserie, obligeant à une intervention de la voiture de sécurité pour la nettoyer. Du coup, tous les pilotes se sont arrêtés pour changer de pneus et un quasi-accrochage dans les stands entre Bottas et Verstappen a valu à ce dernier sa pénalité de 5 secondes.

- Verstappen anime la course -

Cela ne l'a pas empêché d'animer ensuite la course en talonnant le leader Lewis Hamilton pendant plusieurs dizaines de tours, alors que Bottas devait de nouveau s'arrêter pour changer une jante cassée dans l'accrochage avec Verstappen et repartait 4e derrière la Ferrari de Vettel.

A plusieurs reprises, Hamilton a alors fait savoir à son stand qu'il souhaitait s'arrêter pour changer de pneus, mais son équipe le laissait en piste, le quintuple champion du monde manifestant explicitement son désaccord par radio interposée. Il est cependant parvenu à repousser les assauts répétés de Verstappen qui tentait dans l'avant-dernier tour une manoeuvre désespérée, finalement déjouée par Hamilton, néanmoins contraint de sortir des limites de la piste. Les commissaires ont ouvert une nouvelle enquête sur cet incident, avant de confirmer un peu plus tard la victoire du Britannique.

Le point supplémentaire du record du tour a été obtenu par le Français Pierre Gasly (Red Bull) qui a terminé 5e.

La surprise de ce Grand-Prix est venue du bon résultat des Toro Rosso qui ont terminé respectivement 7e avec le Russe Daniil Kvyat et 8e avec le Thaïlandais Alexander Albon.

L'Australien Daniel Ricciardo (Renault) a pris la 9e place devant le Français Romain Grosjean (Haas) qui avait terminé à cette position sur la piste mais a aussi écopé d'une pénalité de 5 secondes qui l'a fait reculer d'un cran.

- © 2019 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !