Cyclisme :

Tour de France: Tom Dumoulin deuxième absent de marque


Publié / Actualisé
Et de deux! Le Néerlandais Tom Dumoulin a renoncé jeudi au Tour de France, huit jours après l'accident d'un autre favori, le Britannique Chris Froome. A un peu plus de deux semaines du Grand départ de Bruxelles, Dumoulin, deuxième du Tour l'année passée, a déclaré forfait pour l'édition 2019. "Je dois écouter mon corps et ne pas chercher à poursuivre un but irréaliste", a expliqué le Néerlandais de 28 ans, engagé dans une course-poursuite pour se rétablir à temps après sa chute du Giro et retrouver sa meilleure forme.
Et de deux! Le Néerlandais Tom Dumoulin a renoncé jeudi au Tour de France, huit jours après l'accident d'un autre favori, le Britannique Chris Froome. A un peu plus de deux semaines du Grand départ de Bruxelles, Dumoulin, deuxième du Tour l'année passée, a déclaré forfait pour l'édition 2019. "Je dois écouter mon corps et ne pas chercher à poursuivre un but irréaliste", a expliqué le Néerlandais de 28 ans, engagé dans une course-poursuite pour se rétablir à temps après sa chute du Giro et retrouver sa meilleure forme.

"Il vaut mieux renoncer à cet objectif cette année pour une récupération optimale", a renchéri le Dr. Anko Boelens, médecin de l'équipe Sunweb.
Pour Dumoulin, la chute du Giro, le 15 mai sur la route glissante de Frascati, s'est avérée lourde de conséquences. Blessé au genou gauche, il n'a repris la compétition qu'au Dauphiné, la semaine passée.

Après son abandon au matin de l'avant-dernière étape, il a subi une petite intervention chirurgicale pour "retirer un éclat de gravier" qui provoquait un début d'inflammation, selon l'explication médicale.

- Un seul rescapé du podium 2018 -

"Le mois dernier a été extrêmement difficile dans son ensemble", a reconnu Dumoulin. "Après ce qui s'est passé au Giro, je voulais vraiment aller au Tour mais j'ai compris cette semaine qu'il n'était pas réaliste d'(espérer) arriver à mon niveau à temps". L'équipe Sunweb, qui devra s'en remettre principalement à l'Australien Michael Matthews (vainqueur de deux étapes et maillot vert en 2017), a souligné que son chef de file ne pouvait être compétitif pour une course de la difficulté du Tour. Du moins au niveau d'un coureur qui a gagné trois étapes (dont deux contre-la-montre) et a accédé l'an passé au podium.

"Tom a tout essayé pour être prêt à temps pour le Tour mais ce n'est tout simplement pas possible", a souligné le Dr Boelens. "Nous étions confiants sur le processus de repos, de récupération et de retour progressif à la compétition mais, comme dans toute reprise, il y a eu des contretemps". Pour le médecin, la "seule bonne décision" consiste à "donner à Tom le temps dont il a besoin pour retrouver une forme physique complète". Et se fixer de nouveaux objectifs (Vuelta, championnat du monde du contre-la-montre?).

Les cartes sont donc rebattues une nouvelle fois à l'approche du Tour, deux jours après la chute au Tour de Suisse du vainqueur sortant, le Gallois Geraint Thomas. Mais, contrairement à Froome qui a dû être opéré après sa grave chute du 12 juin, Thomas ne souffre d'aucune fracture et peut participer au Tour. Du podium de l'an passé (Thomas, Dumoulin, Froome), il est désormais le seul à répondre présent à l'appel.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !