Bientôt un ouragan :

La tempête Humberto se renforce mais s'éloigne des Bahamas et des Etats-Unis


Publié / Actualisé
La tempête tropicale Humberto se renforçait dimanche et devait se transformer en ouragan dans la soirée, mais elle se trouvera alors très au large des côtes des Bahamas et des Etats-Unis, selon le Centre national des ouragans (NHC) américain.
La tempête tropicale Humberto se renforçait dimanche et devait se transformer en ouragan dans la soirée, mais elle se trouvera alors très au large des côtes des Bahamas et des Etats-Unis, selon le Centre national des ouragans (NHC) américain.

A 15H00 GMT, Humberto se trouvait à 290 kilomètres d'Abaco dévasté par le passage de l'ouragan Dorian il y a deux semaines, et à 270 kilomètres de Cap Canaveral en Floride.

Ses vents soufflaient à environ 100 kilomètres par heure, mais devaient gagner en puissance dans la journée pour atteindre un maximum de l'ordre de 260 km/h. La tempête "devrait se transformer en ouragan d'ici à cette nuit", prédit le NHC, en mettant en garde les nageurs contre le risque de courants forts sur les côtes du sud-est des Etats-Unis.

En revanche, Humberto ne devrait pas occasionner de dégâts dans les terres. Lundi, il devrait faire "un virage sec vers le nord-est", s'éloignant encore plus des côtes, prévoit le NHC.

Samedi, la tempête a léché le nord des Bahamas sans charrier de pluies torrentielles. Les habitants des Bahamas s'étaient préparés avec appréhension à son passage, 14 jours après l'ouragan Dorian qui, avec ses vents à 295 km/h, a fait au moins 52 morts dans le nord-ouest de l'archipel. Ce bilan pourrait encore s'alourdir. Vendredi, les autorités locales cherchaient toujours à localiser 1.300 disparus.

Plus de 7.000 habitants des îles d'Abaco et de Grand Bahama ont perdu leur logement à cause de Dorian et quelque 2.000 restent hébergés dans des refuges. La communauté internationale s'est rapidement mobilisée en soutien du gouvernement des Bahamas, mais la distribution de l'aide a été perturbée ce week-end par Humberto.

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres s'est rendu sur place samedi. "Horrifié par le niveau de dévastation", il a lancé un vibrant appel à intensifier la lutte contre le réchauffement climatique.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !