Tribunal correctionnel (actualisé) :

Banqueroute : relaxe pour Armand Apavou et le Crédit foncier


Publié / Actualisé
Respectivement poursuivis pour banqueroute et complicité de banqueroute, Armand Apavou, 85 ans, patron-fondateur de l'ex Groupe éponyme et le Crédit foncier de France ont été relaxés ce lundi 14 octobre 2019 par le tribunal correctionnel.
Respectivement poursuivis pour banqueroute et complicité de banqueroute, Armand Apavou, 85 ans, patron-fondateur de l'ex Groupe éponyme et le Crédit foncier de France ont été relaxés ce lundi 14 octobre 2019 par le tribunal correctionnel.

Le parquet avait requis 4 ans de prison, dont 2 ans ferme et une interdiction de gérer à vie à l'encontre l'ex patron. Une amende de 300 000 euros avait également été demandée contre la banque.

Fait rare dans ce type de dossier, le tribunal a rendu son jugement de relaxe en un quart d'heure

Le procès est arrivé après la liquidation du Groupe Apavou prononcée par la Cour d'appel de Saint-Denis en août 2018. Le passif de cette entité économique en butte depuis des années à de graves difficultés financières, atteignait alors les 160 millions d'euros.

Armand Apavou était soupçonné d'avoir aggravé volontairement la situation financière de son Groupe en souscrivant des prêts à taux variables accordés par le Crédit Foncier de France.

Il était reproché à la banque d'avoir accepté ses prêts alors que la situation financière de l'entité n'apportait pas de garanties suffisantes.

À sa liquidation, le groupe Apavou regroupait 11 entreprises dont un hôtel 4 étoiles à Saint-Denis et l'une des plus importantes sociétés immobilières de La Réunion

Au milieu des années 1990 l'entité économique alors au sommet de sa gloire comptait près d'un millier d'employés. Ce chiffre n'a cessé de diminuer depuis et la masse salariale est désormais évaluée à quelques centaines de personnes.

Lire aussi : Apavou - Une offre à 130 millions de la CDC Habitat fait bondir les créanciers

Lire aussi : liquidation de 10 des 11 sociétés du Groupe Apavou

Lire aussi : l'empire Apavou n'est (presque) plus : et maintenant...

www.ipreunion.com

   

2 Commentaire(s)

La vérité si je mens !, Posté
La roue tourne dans la vie , la preuve !
La photo en dit long ...
Joseph, Posté
Condamné seulement maintenant, il a bien profité et fait profiter sa famille, deux ans qu'il ne fera pas, c'est à donner envie de faire comme lui.
Le soucis, c'est que maintenant, c'est plus difficile, il n'y a encore que certains Politiciens et quelques entrepreneurs virulents qui le peuvent.
Tiens, si j'avais su, au lieu de faire des études, Papa m'aurais acheté un 40 Tonnes, et je serais allé bloquer la Région pour avoir un marché.
Et si Papa n'avait pas les moyens, quelques cours de Karaté, de la muscu, et je serais allé soutenir un élu pendant les élections.