Il a dénoncé le "coup d'Etat" dans son pays :

Bolivie: Evo Morales atterrit au Mexique et promet de "continuer la lutte"


Publié / Actualisé
L'ex-président bolivien Evo Morales a atterri mardi au Mexique et a dénoncé à sa descente d'avion "le coup d'Etat" dans son pays, promettant de "continuer la lutte", lors d'une conférence de presse.
L'ex-président bolivien Evo Morales a atterri mardi au Mexique et a dénoncé à sa descente d'avion "le coup d'Etat" dans son pays, promettant de "continuer la lutte", lors d'une conférence de presse.

"Merci au Mexique à ses autorités, et je tiens à vous dire que tant que je suis en vie, je reste en politique, tant que nous sommes dans le train de la vie, la lutte continue", a déclaré M. Morales. "Ce n'est pas ce coup d'Etat qui va me faire changer d'opinion" politiques", a-t-il martelé.

"J'ai renoncé pour éviter plus de violence", a ajouté l'ancien président, en remerciant le Mexique -- qui lui a accordé l'asile politique -- de lui avoir "sauvé la vie". L'avion militaire mexicain qui le transportait a atterri à 18H00 locales (17H00 GMT).

M. Morales, en polo bleu ciel, a été accueilli par le chef de la diplomatie mexicaine Marcelo Ebrard. "Nous vous souhaitons la bienvenue de la part du président Manuel Andres Obrador et de tout le peuple mexicain", a déclaré M. Ebrard. Evo Morales est rapidement apparu à la porte de l'avion, très souriant, accompagné de plusieurs personnes, et a serré la main de Marcelo Ebrard

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !