[VIDÉOS] Retraite minimum à 1000 euros, âge d'équilibre à 64 ans, fin des régimes spéciaux... (actualisé) :

Edouard Philippe dévoile les grandes lignes de la réforme des retraites


Publié / Actualisé
"Le temps est venu de construire un système universel de retraites", a lancé mercredi Edouard Philippe au début de son discours présentant le controversé projet de réforme des retraites. Le Premier ministre a présenté les grandes lignes du projet de réforme des retraites, qui sera soumis au conseil des ministres le 22 janvier 2020. Retraite minimum garantie à 1.000 euros et "85% du SMIC dans la durée", âge légal à 62 ans, avec "un âge d'équilibre" et "un système de bonus-malus", "des points supplémentaires dès le premier enfant" et majoration pour "les parents de familles nombreuses" figurent parmi les mesures retenues par l'exécutif.
"Le temps est venu de construire un système universel de retraites", a lancé mercredi Edouard Philippe au début de son discours présentant le controversé projet de réforme des retraites. Le Premier ministre a présenté les grandes lignes du projet de réforme des retraites, qui sera soumis au conseil des ministres le 22 janvier 2020. Retraite minimum garantie à 1.000 euros et "85% du SMIC dans la durée", âge légal à 62 ans, avec "un âge d'équilibre" et "un système de bonus-malus", "des points supplémentaires dès le premier enfant" et majoration pour "les parents de familles nombreuses" figurent parmi les mesures retenues par l'exécutif.

"Nous proposons un nouveau pacte entre les générations, un pacte fidèle dans son esprit à celui que le Conseil national de la Résistance a imaginé et mis en oeuvre après-guerre", a poursuivi le Premier ministre, en soulignant avoir "écouté" et "entendu" les partenaires sociaux et l'ensemble des Français.

"Le temps du système universel est venu. Celui des régimes spéciaux s'achève", a-t-il affirmé, soulignant que "cette réforme n'est pas une bataille" avant de détailler les grands axes du projet du gouvernement, devant le Conseil économique, social et environnemental (CESE).

Retraite minimum garantie à 1.000 euros et "85% du SMIC dans la durée", âge légal à 62 ans, avec "un âge d'équilibre" et "un système de bonus-malus", "des points supplémentaires dès le premier enfant" et majoration pour "les parents de familles nombreuses" figurent parmi les mesures retenues par l'exécutif.

Le Premier ministre a ajouté que l'"âge d'équilibre" du système des retraites sera de 64 ans en 2027.

Les partenaires sociaux fixeront la valeur du point "sous le contrôle du Parlement", a-t-il assuré. "La loi prévoira une règle d'or pour que la valeur du point acquis ne puisse pas baisser" avec "une indexation non pas sur les prix mais sur les salaires qui dans notre pays augmentent plus vite", a précisé le Premier ministre.

"Il n'y a pas d'agenda caché, nous ne cherchons pas de petites économies", a-t-il encore assuré : "Notre ambition d'universalité est une ambition de justice sociale, nous ne voulons léser personne", "il n'y aura ni vainqueur ni vaincu".

"Les femmes seront les grandes gagnantes du système universel", a assuré le Premier ministre. Des points supplémentaires seront notamment accordés "dès le premier enfant", a-t-il précisé. "Nous construisons donc un système de retraite plus juste pour les femmes".

"Les plus riches paieront une cotisation de solidarité plus élevée qu'aujourd'hui", a encore annoncé Edouard Philippe. "La responsabilité c'est de tenir compte des données économiques et démographiques", a-t-il ajouté, soulignant l'esprit de "responsabilité" qui doit selon lui prévaloir pour conduire cette réforme.

Concernant les enseignants, "il serait inacceptable que les enseignants perdent le moindre euro de pension" a-t-il déclaré. "Et cela ne se produira pas. Le niveau des retraites des enseignants sera sanctuarisé dans la loi. Et nous engagerons les revalorisations nécessaires pour maintenir le niveau des pensions dès 2021".

"Nous avons pris le temps de concerter. Il faut désormais avancer. Je n’exclus pas que ceux qui nous accusaient hier d’aller trop lentement nous disent demain que nous allons trop vite désormais" a estimé le Premier ministre. "Il me semble que les garanties données justifient que la grève, qui pénalise des millions de Français, s’arrête. Je pense à tous ceux qui galèrent et pour qui chaque journée est devenue un véritable parcours d’obstacle entre les transports et les problèmes de garde d’enfant."

"Le projet de loi de réforme des retraites sera prêt à la fin de l'année, nous le soumettrons au conseil des ministres le 22 janvier et il sera discuté au Parlement à la fin du mois de février", a souligné le chef du gouvernement en présentant le détail de la réforme.

www.ipreunion.com avec AFP

   

2 Commentaire(s)

Mi koe bon pé, Posté
Allez bande de naïfs et de naïves, en mars 2020 votez encore pour les débiles qui soutiennent ce gouvernement, mais arrêter de vous plaindre! aux dernières Présidentielles vous aviez eu le choix de changer, mais aveuglés par vos politiciens véreux vous avez voté comme des moutons sous la pression de la droite et de la gauche!
Joseph, Posté
2027, il y a fort à parier que cette équipe ne sera plus d'actualité d'ici là, les Français les auront viré depuis longtemps !