Match de préparation à l'Euro :

Hand: les Français écrasent les Serbes en préparation à l'Euro


Publié / Actualisé
Les handballeurs français ont écrasé la Serbie, 40 à 26, vendredi à Metz, dans le premier de leurs deux matchs de préparation à l'Euro qui commence dans une semaine en Norvège.
Les handballeurs français ont écrasé la Serbie, 40 à 26, vendredi à Metz, dans le premier de leurs deux matchs de préparation à l'Euro qui commence dans une semaine en Norvège.

L'adversaire n'était certes pas du niveau de ceux qui viseront le titre, et le billet pour les Jeux de Tokyo qui va avec, en Scandinavie, mais les Bleus ont déjà montré une belle forme aux Arènes. La France, qui n'a plus remporté de titre majeur depuis le Mondial-2017, terminera son rodage contre le Danemark, champion olympique et du monde en titre, dimanche à Paris-Bercy.

Le premier match de l'Euro l'opposera au Portugal, vendredi prochain à Trondheim. "C'était une belle soirée. Les joueurs ont été appliqués et ont mis l'engagement nécessaire. Mais il faut relativiser. C'est plaisant d'avoir pu faire les rotations et mettre les joueurs dans le rythme. Dimanche ce sera un autre niveau", a déclaré le sélectionneur Didier Dinart au micro de BeinSports.

Les Français ont fait tout de suite la différence en s'offrant des contre-attaques grâce à une solide défense. Luc Abalo s'est régalé en marquant six buts (sept en fin de match), avant de retourner aux vestiaires sur le score de 22-13.

Nikola Karabatic a montré qu'il était revenu à un excellent niveau (comme en club avec le PSG) après sa saison 2018 perturbée par une opération au pied. Le jeune Elohim Prandi, nouveau venu en équipe de France, a donné un bel aperçu de son talent d'attaquant.

En deuxième période, Didier Dinart a fait entrer le Chambérien Yann Genty, qui se dispute avec l'Aixois Wesley Pardin la place de deuxième gardien derrière Vincent Gérard. Il a marqué des points en réussissant 8 arrêts. Son concurrent aura probablement sa chance dimanche avant le choix du sélectionneur lundi.

Les Bleus ont maintenu l'écart grâce à l'activité du Parisien Nedim Remili (5 buts), tout à fait remis de son entorse de l'automne (cinq semaines d'arrêt), et du Montpelliérain Valentin Porte (5 buts). "C'était solide, c'est vrai qu'on n'est pas tombé sur une très belle équipe de Serbie. Tout n'est pas parfait mais ça ressemble déjà à quelque chose. Dimanche on pourra mieux se jauger", a commenté Porte, qui a dépassé la barre des 300 buts en bleu.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !