Coronavirus :

Une montagne emblématique suisse s'illumine tous les soirs "en signe d'espoir"


Publié / Actualisé
Le Cervin, une montagne mythique située à la frontière italo-suisse qui culmine à 4.478 mètres, s'illumine tous les soirs "en signe d'espoir et de solidarité" en cette période de pandémie de Covid-19.
Le Cervin, une montagne mythique située à la frontière italo-suisse qui culmine à 4.478 mètres, s'illumine tous les soirs "en signe d'espoir et de solidarité" en cette période de pandémie de Covid-19.

"Hope" (espoir en anglais), "Solidarité", drapeaux italien et suisse, gigantesque coeur rouge sur fond blanc... Plusieurs images sont ainsi envoyées par un projecteur situé à plusieurs centaines de mètres de l'une des parois de cette emblématique montagne qui ressemble à une gigantesque pyramide.

Cette action de l'artiste suisse Gerry Hofstetter, qui transforme des bâtiments, des monuments et des paysages du monde entier en objets d'art éphémères, est retransmise en direct par la commune de Zermatt (zermatt.ch/hope) et doit pour l'instant durer jusqu'au 19 avril, la date-butoir pour les mesures prises en Suisse contre le coronavirus.

"L'idée est de faire quelque chose de sympa pour les gens du monde entier", a déclaré à l'AFP le directeur de l'Office de tourisme de Zermatt, Daniel Luggen.

"Le Cervin, c'est un symbole important pour nous, pour la Suisse, un symbole qui rayonne dans le monde entier et quand nous l'illuminons comme ça, nous sommes convaincus que ça donne de l'espoir aux gens", a-t-il ajouté.

Sorte de dent rocheuse perçant le ciel, le Cervin (Matterhorn en allemand) est l'un des grands sommets de l'alpinisme, connu notamment pour sa face nord, et attire habituellement chaque année des milliers d'alpinistes.

Désormais, seuls quelques aboiements de chiens et le grondement d'une rivière viennent rompre le silence de cette vallée encaissée où se trouve Zermatt, désertée par les touristes en raison de la pandémie.

Mais la station veut se montrer "solidaire" avec toutes les personnes qui souffrent actuellement et entend, par le biais de ces illuminations, remercier tous ceux qui aident à surmonter cette crise comme le personnel soignant.

- Lumière et espoir -

"La lumière, c'est l'espoir. Donc, si vous faites un message avec la lumière dans une situation comme celle que nous vivons actuellement, vous donnez cet espoir", a expliqué à l'AFP l'artiste Gerry Hofstetter.

"Le Cervin était ici avant que l'humanité n'existe. Vous pouvez remonter dans l'Histoire (...) quand il y avait des maladies, c'était l'art qui rassemblait les gens pour trouver un avenir meilleur. Seul l'art peut faire cela", a-t-il expliqué. Signalé par la Chine à l'OMS le 31 décembre, le nouveau coronavirus a déjà fauché plus de 46.000 vies dans le monde entier.

Malgré des mesures de confinement qui concernent un habitant de la planète sur deux, les bilans sont de plus en plus lourds: plus de 13.000 morts en Italie, 9.000 en Espagne, plus de 5.000 aux Etats-Unis, de 4.000 en France...

En Suisse, plus de 430 personnes ont péri depuis que le premier cas a été détecté le 24 février. La Suisse, qui compte 8,5 millions d'habitants, est le 6e pays le plus touché d'Europe pour le nombre des personnes contaminées après l'Italie, l'Espagne, l'Allemagne, la France et le Royaume-Uni, selon l'OMS. Ce qui peut notamment s'expliquer par le fait que la Confédération helvétique compte parmi les Etats dépistant le plus au monde, avec à ce jour 139.330 tests effectués, dont 15% étaient positifs.

Le canton suisse le plus atteint est celui du Tessin, frontalier de l'Italie. Le drapeau tessinois est d'ailleurs également projeté sur le Cervin. Face à la pandémie, le gouvernement suisse a ordonné la fermeture des écoles, des cafés, restaurants et commerces autres qu'alimentaires, de santé et de première nécessité et a interdit les rassemblements de plus de cinq personnes jusqu'au 19 avril, refusant toutefois de confiner la population.

 AFP

   

1 Commentaire(s)

Moins fort la lumière, Posté
Ils ne savent plus où claquer leur fric les helvètes qu'ils en éclairent les montagnes. Franchement, c'est pas plutÃ't le moment de soutenir la recherche médicale, l'aide aux plus fragiles et arrêter une bonne fois pour toute le gaspillage énergétique. Autant brÃ"ler du franc suisse dans des centrales thermiques... Affligeant !