Football :

Hommages à George Floyd en Bundesliga et statut quo en tête


Publié / Actualisé
Trois joueurs, dont Marcus Thuram avec un geste spectaculaire, ont rendu hommage ce week-end en Bundesliga à George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, décédé après son arrestation lundi à Minneapolis aux Etats-Unis, au cours d'une 29e journée où toutes les équipe de tête ont pour l'instant gagné.
Trois joueurs, dont Marcus Thuram avec un geste spectaculaire, ont rendu hommage ce week-end en Bundesliga à George Floyd, un Afro-américain de 46 ans, décédé après son arrestation lundi à Minneapolis aux Etats-Unis, au cours d'une 29e journée où toutes les équipe de tête ont pour l'instant gagné.

Un doublé, et un genou à terre pendant plusieurs secondes après son premier but: Thuram, l'attaquant français de Mönchengladbach, a rappelé que le football n'était pas en dehors du monde, en évoquant la mémoire de George Floyd dont la mort a suscité une vague de protestations aux Etats-Unis et dans le monde entier.

Le fils du champion du monde français 1998 Lilian Thuram, lui-même engagé dans la lutte contre le racisme, n'a fait aucun commentaire sur son geste. Mais juste après le match, le club de Mönchengladbach a publié sur Twitter une photo de son joueur, le genou à terre et le regard tourné vers le sol, avec la légende en anglais: "No explanation needed" ("Pas besoin d'explication").

Les "Poulains" l'ont emporté 4-1 à domicile contre l'Union Berlin, à huis clos comme pour tous les matches depuis la reprise post-coronavirus du football en Allemagne.

- "Justice for George" -

A Dortmund, c'est l'attaquant star Jadon Sancho, 20 ans, auteur d'un triplé contre Paderborn (6-1), qui a dévoilé après son premier but un tee-shirt portant l'inscription "Justice for George". La même phrase que l'attaquant américain de Schalke 04 Weston McKennie avait inscrite sur un brassard qu'il a porté samedi lors du match perdu 1-0 contre Brême.

Sur les terrains, les quatre équipes du top-5 engagées ce week-end ont gagné, et alors que le sprint final est lancé, la lutte pour la qualification en Ligue des champions n'est absolument pas décantée.

L'Allemagne a droit à quatre qualifiés directs pour la compétition-reine: le Bayern Munich étant déjà (sauf improbable effondrement) assuré de sa place, restent trois places que se disputent quatre clubs: Dortmund (60 pts), Mönchengladbach et Leverkusen (56 pts chacun) et Leipzig, 55 points mais un match en plus à jouer lundi soir à Cologne (20h30, 18H30 GMT).

Dimanche, Dortmund a brillamment répondu à la victoire du Bayern la veille 5-0 sur Düsseldorf. Le Borussia est allé gagner 6-1 sur la pelouse de la lanterne rouge Paderborn, et s'est relancé mentalement, cinq jours après la défaite 1-0 dans le Klassiker contre le Bayern.

- Sancho super-star -

Sancho, l'attaquant anglais de 20 ans, star du Borussia cette saison, avait été handicapé par une blessure et n'était entré qu'à la pause contre Munich, sans réussir à renverser le match. Contre Paderborn, il était titulaire et a fait parler sa classe. Il a marqué trois fois (57e, 74e et 90e+1). Thorgan Hazard avait ouvert le score (54e). Achraf Hakimi (4-1, 85e) et Marcel Schmelzer (5-1, 89e) ont participé à la fête. Paderborn a sauvé l'honneur par Uwe Hünemeier (72e).

Dimanche, Mönchengladbach a également déchaîné la foudre contre le malheureux Union Berlin, qui n'a pourtant pas démérité. Les artisans de la victoire ont été les deux attaquants français Marcus Thuram (deux buts) et Alassane Pléa (un but et les deux passes décisives à Thuram).

Cette saison, la paire française est la clé de la réussite de Mönchengladbach: Pléa a marqué 10 fois et délivré 11 passes décisives. Thuram affiche désormais également 10 buts au compteur et 8 passes décisives.

Le club rhénan, équipe surprise de la saison, est même resté en tête du classement plus de deux mois en automne, à l'époque où le Bayern était englué dans la crise qui a mené au limogeage de Niko Kovac et à l'arrivée sur le banc de Hansi Flick.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !