Football :

Angleterre : Leicester menacé, Arsenal enchaîne


Publié / Actualisé
Battu à Everton (2-1), mercredi, pour la 32e journée de Premier League, Leicester voit sa 3e place menacée par Chelsea qui se rend à West Ham en soirée, alors qu'Arsenal a assuré contre la lanterne rouge Norwich (4-0).
Battu à Everton (2-1), mercredi, pour la 32e journée de Premier League, Leicester voit sa 3e place menacée par Chelsea qui se rend à West Ham en soirée, alors qu'Arsenal a assuré contre la lanterne rouge Norwich (4-0).

. Leicester n'y arrive plus :

Avec deux points pris contre des mal classés, Watford (16e) et Brighton (15e), une élimination en quart de finale de la Coupe d'Angleterre à domicile contre Chelsea (1-0) et cette défaite, Leicester est en train de galvauder deux premier tiers de saison très réussis.

Avec 55 points, les Foxes n'ont qu'une unité d'avance sur Chelsea (4e) qui rend visite au 17e West Ham un peu plus tard dans la soirée (19h15 GMT). Ils ne sont également plus que 3 longueurs devant Manchester United (5e) et Wolverhampton (6e), qui affichent une forme étincelante. La qualification européenne des Foxes, qui semblait presque aller de soi avant l'interruption des matches à cause du Covid-19, est clairement remise en question.

Symbole de cette impuissance, Jamie Vardy, co-meilleur buteur du championnat avec 19 réalisations, n'a pas trouvé le chemin de filets depuis la reprise. Face à Everton, 12e avec 41 points et qui n'a plus rien à jouer cette saison, il a suffi de deux buts par Richarlison (10e) et par Gylfi Sigurdsson sur penalty au sortir du premier quart d'heure pour régler l'affaire (2-0, 16e).

Kelechi Iheanacho a bien redonné espoir à Leicester en tout début de seconde période, sur un but gag, en contrant un dégagement d'un défenseur (2-1, 51e), mais les Foxes ont perdu leur magie.

. Aubameyang porte Arsenal :

Il est sans doute trop tard pour espérer accrocher l'Europe par le championnat, mais Arsenal (7e avec 46 points) a au moins fait le plein en profitant des cadeaux de Norwich, dernier et qui a justifié sa place mercredi. Après une demi-heure à faire à peu près illusion, les Canaris ont encaissé un but parfaitement évitable, leur gardien Tim Krul tentant un crochet dans sa surface devant Pierre-Emerick Aubameyang (1-0, 33e).

Le Gabonais a récupéré la balle et marqué dans les cages vides son 50e but en championnat pour Arsenal à l'occasion de son 79e match, 4 de moins qu'il n'en avait fallu à Thierry Henry. Ce match, c'était un peu Noël au printemps pour Arsenal, qui avait déjà profité d'une erreur de gardien contre Southampton, il y a deux journées, pour ouvrir le score (2-0).

Aubameyang y est même allé de son doublé sur un nouveau cadeau adverse: une passe hasardeuse dans l'axe d'un défenseur central, qu'il a convertie pour sa 19e réalisation de la saison, rattrapant Vardy en tête du classement des buteurs.

Même le deuxième but, intervenu à la 37e minute, n'était pas du meilleur effet, la frappe croisée de Granit Xhaka passant entre les jambes du portier, qui ressassait peut-être encore son erreur quatre minutes plus tôt (2-0, 37e).

Si Norwich s'efforce de développer un jeu plaisant, il manque beaucoup de "fighting spirit": c'est la seule équipe de Premier League à n'avoir inscrit aucun point après avoir été menée cette saison.

Le latéral portugais Cédric a clos la marque à neuf minutes de la fin (4-0, 81e) et les Canaris semblent promis à la relégation. Tout comme Bournemouth (19e), étrillé à domicile par Newcastle (4-1) et qui a perdu 16 de ses 21 derniers matches.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !