Covid-19 :

Les Etats-Unis se préparent à une fête du 4 juillet sous restrictions


Publié / Actualisé
Plages fermées en Floride et en Californie où le retour des restrictions est annoncé: les Etats-Unis se préparaient mercredi à vivre un long week-end de fête nationale bouleversé par le rebond de l'épidémie de coronavirus que les autorités admettent ne pas contrôler totalement.
Plages fermées en Floride et en Californie où le retour des restrictions est annoncé: les Etats-Unis se préparaient mercredi à vivre un long week-end de fête nationale bouleversé par le rebond de l'épidémie de coronavirus que les autorités admettent ne pas contrôler totalement.

Les festivités du 4 juillet, marquée par des réunions familiales ou de grands rassemblements pour assister aux feux d'artifices, intervient à l'heure d'une poussée de la pandémie de Covid-19 dans plusieurs régions du pays, forçant certains Etats à faire une pause dans le processus de déconfinement.

Face à la flambée de nouveaux cas, le gouverneur de Californie, Gavin Newsom, doit annoncer mercredi le retour de certaines restrictions et le renforcement des mesures sanitaires. "Pour nous, le cadre est le suivant: si vous ne restez pas chez vous et si vous ne portez pas de masque en public, nous devons appliquer la loi et nous le ferons", a-t-il mis en garde mardi.

Il s'est dit particulièrement inquiet concernant les grandes fêtes de famille où les invités "baissent la garde" en laissant tomber les masques.
Dans la région de Los Angeles, les autorités locales ont ordonné la fermeture des plages pour le week-end, et le comté de San Diego a instauré un couvre-feu pour les bars et les restaurants.

- "De pire en pire" -

Certaines plages de Floride, où la saison touristique bat son plein, ont également été fermées pour tenter de freiner ce nouveau pic de contaminations et les municipalités ont renforcé les mesures de protection sanitaire. Dans le comté de Miami-Dade, des volontaires font du porte-à-porte pour distribuer masques, gants et gel hydro-alcoolique en répétant aux habitants l'importance des gestes barrières.

La ville de Miami Beach a rendu obligatoire le port du masque en public, sous peine d'une amende de 50 dollars. A Miami, les autorités ont décidé mardi de fermer pendant 30 jours les commerces qui ne respecteraient pas les mesures sanitaires.

Même constat à New York, où le maire de la ville Bill de Blasio a annoncé mercredi que les restaurants ne pourraient rouvrir leurs salles, comme prévu dans la stratégie municipale de déconfinement. "Nous sommes tous inquiets de voir que manger à l'intérieur d'un restaurant est devenu un problème", a-t-il expliqué lors d'un point-presse. "Même la semaine dernière, j'avais un espoir, mais les informations qui proviennent de tout le pays sont de pire en pire", a justifié le maire démocrate.

Il a indiqué qu'il travaillerait avec les autorités de l'Etat pour déterminer une date de réouverture en toute sécurité. L'Etat de New York, qui fut longtemps l'épicentre de l'épidémie américaine et où cele-ci reflue depuis plusieurs semaines, a par ailleurs mis en place des mesures strictes pour se protéger en ordonnant une quarantaine aux visiteurs de 16 Etats, soit près de la moitié de la population américaine.

- Spectacles surprise -

L'attention se porte également sur les grands rassemblements pour assister aux célébrations de la fête nationale. Le 3 juillet, le président Donald Trump prévoit d'assister avec sa femme Melania Trump à des feux d'artifices au Mont Rushmore, haut lieu touristique du Dakota du Sud, où les têtes d'anciens présidents ont été taillées dans le granite.

En Floride, la plupart des événements prévus pour la fête de l'indépendance ont été annulés. Pour ceux qui restent organisés, les autorités ont demandé aux spectateurs d'y assister depuis leur voiture.

A New York, la chaîne de grands magasins Macy's a annoncé l'organisation "surprise" de plusieurs spectacles pyrotechniques de cinq minutes pendant toute la semaine, pour éviter les foules de spectateurs. "Chaque évènement sera court et sera terminé avant que les habitants puissent se rassembler à sa source", a expliqué Macy's dans un communiqué.

Avec 1.199 décès supplémentaires du nouveau coronavirus en 24 heures, le bilan journalier aux Etats-Unis est reparti à la hausse mardi, selon l'université Johns Hopkins. Le nombre de décès quotidiens était resté sous la barre des 1.000 depuis le 10 juin.

Plus de 127.000 personnes sont décédées du Covid-19 sur le sol américain, le pays le plus endeuillé au monde en valeur absolue. Le pays compte aussi depuis plusieurs jours plus de 40.0000 nouvelles infections quotidiennes du Covid-19.

Le Dr Anthony Fauci, éminent membre de la cellule de crise présidentielle sur le coronavirus, a reconnu mardi que les autorités sanitaires n'avaient "pas le contrôle total" sur la pandémie. "Je ne serais pas surpris si nous atteignions 100.000 (nouveaux cas, ndlr) par jour si on ne renverse pas la tendance", a-t-il ajouté devant les sénateurs.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !