Paris :

Hidalgo demande le masque obligatoire dans certains espaces publics comme les marchés ou les quais


Publié / Actualisé
La maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, a demandé au préfet de police de rendre obligatoire le port du masque dans plusieurs secteurs fréquentés de la capitale dont les quais de Seine, les marchés ouverts et, éventuellement, aux abords des gares, a indiqué mardi la mairie.
La maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, a demandé au préfet de police de rendre obligatoire le port du masque dans plusieurs secteurs fréquentés de la capitale dont les quais de Seine, les marchés ouverts et, éventuellement, aux abords des gares, a indiqué mardi la mairie.

"Berges de Seine, du canal, les marchés à ciel ouvert, éventuellement dans les alentours des gares" où le masque est déjà obligatoire à l'intérieur, sont autant de lieux ciblés, estime Anne Souyris, adjointe (EELV) chargée de la Santé.

"Nous avons appelé le préfet Didier Lallement pour voir avec lui sur quelles zones on allait pouvoir se mettre d'accord", a précisé à l'AFP l'élue écologiste, confirmant une information du Monde.

Interrogée par l'AFP, "la préfecture de police confirme que des échanges ont lieu entre ses services et ceux de la ville de Paris pour étudier les mesures à mettre en place". L'obligation du port du masque dans certains secteurs de la ville pourrait survenir "dans les prochaines 48 ou 72 heures", a ajouté l'élue.

Dans un deuxième temps, l'obligation pourrait s'étendre à d'autres zones comme dans et autour des "lieux touristiques, musées, grands magasins, parcs et jardins", selon Mme Souyris.

La mairie centrale a préféré dans un premier temps sonder les maires d'arrondissements, avant de formaliser la demande auprès du préfet de police et d'établir de nouvelles zones d'ici à la rentrée, ont rapporté plusieurs sources. L'objectif est d'"avoir un diagnostic plus fin" et d'obtenir l'adhésion des habitants, estime l'adjointe.

La contamination au Covid-19 repart à la hausse à Paris, selon les dernières données, comme dans de nombreux départements et villes en France qui, à l'instar de Lille, Tours, Orléans, Megève, Annecy notamment, ont déjà pris des mesures rendant le masque obligatoire en leur centre.

Dans un avis rendu public mardi, le Conseil scientifique estime que "l'équilibre est fragile et nous pouvons basculer à tout moment" vers une reprise incontrôlée de l'épidémie en France, alors que les cas augmentent et que les restrictions se multiplient. L'instance qui guide le gouvernement juge "hautement probable qu'une seconde vague épidémique soit observée à l'automne ou l'hiver".

En visite à Toulon, Emmanuel Macron a appelé les Français à rester "vigilants" face au Covid-19, au lendemain du Premier ministre Jean Castex qui a, lui aussi, appelé à "ne pas baisser la garde" pour éviter "un reconfinement généralisé".

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !