Sports :

Tour de France: départ de la 19e étape, une des dernières opportunités


Publié / Actualisé
Dernier appel avant fermeture: les coureurs du Tour de France ont retrouvé la plaine vendredi à Bourg-en-Bresse au départ de la 19e étape direction Champagnole, sans doute l'ultime chance de victoire pour l'une des douze équipes encore sans succès.
Dernier appel avant fermeture: les coureurs du Tour de France ont retrouvé la plaine vendredi à Bourg-en-Bresse au départ de la 19e étape direction Champagnole, sans doute l'ultime chance de victoire pour l'une des douze équipes encore sans succès.

A deux jours de l'arrivée à Paris et du sacre promis à Primoz Roglic, un peloton de 147 éléments, après l'abandon de l'Autrichien Michael Gogl (NTT) et de l'Espagnol Jonathan Castroviejo (Ineos), a pris le départ à 13h43 de l'antépenultième étape, à Bourg-en-Bresse, la ville de la gloire du sprint sur piste Daniel Morelon (triple champion olympique).

Aucun nuage à l'horizon pour le peloton et des températures toujours très hautes de 29 à 31 degrés en plaine jusqu'à Champagnole où un sprinteur comme un coureur échappé peuvent s'imposer après 166,5 km de course. Tous les maillots paraissent déjà attribués de fait. Et même Peter Sagan s'avoue vaincu dans la chasse à un huitième maillot vert: "C'est quasiment fini parce que j'ai perdu beaucoup de points", a reconnu le triple champion du monde, en retard de 52 unités sur l'Irlandais Sam Bennett. Le seul enjeu reste la victoire d'étape.

Les douze dernières équipes bredouilles ont dû affiner leur stratégie sur ce parcours qui traverse la région de production du comté puisque le contre-la-montre samedi paraît promis à un des favoris au classement général et les Champs-Elysées à un des meilleurs sprinteurs, Caleb Ewan, Sam Bennett ou Wout van Aert, déjà victorieux.

A la mi-étape, la côte de Château-Chalon (4,3 km à 4,7 %) peut permettre à des baroudeurs de fuguer définitivement s'ils ont déjà pris la bonne échappée. Arrivée à Champagnole prévue vers 17h37 (moyenne calculée à 43 km/h).

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !