Coronavirus :

Nouvelles restrictions en Angleterre, les Etats-Unis très proches des 200.000 morts


Publié / Actualisé
Le Premier ministre britannique Boris Johnson doit confirmer mardi que "les pubs, bars et restaurants devront fermer à 22h00 à partir de jeudi" en Angleterre, alors que les Etats-Unis s'apprêtent à franchir la barre des 200.000 décès liés au coronavirus.
Le Premier ministre britannique Boris Johnson doit confirmer mardi que "les pubs, bars et restaurants devront fermer à 22h00 à partir de jeudi" en Angleterre, alors que les Etats-Unis s'apprêtent à franchir la barre des 200.000 décès liés au coronavirus.

Le Royaume-Uni, pays le plus endeuillé d'Europe, a relevé lundi le niveau d'alerte mesurant l'évolution de l'épidémie de nouveau coronavirus, face à la menace d'une deuxième vague qui pourrait faire plus de 200 morts par jour sans "changement de cap".

Les nouvelles mesures annoncées par Boris Johnson devant le Parlement ne seront valables que pour l'Angleterre, chaque province britannique prenant ses propres décisions en matière de coronavirus. Mais selon Downing street, il s'est entretenu lundi par téléphone avec les Premiers ministres écossais, gallois et nord-irlandais et "ils ont convenu d'adopter autant que possible une approche unifiée, dans les prochains jours".

Boris Johnson s'adressera aussi à la nation mardi soir, un discours retransmis en direct dans lequel il devrait revenir sur "les autres moyens pour lutter contre le virus et sur le rôle que chacun peut jouer contre sa propagation".

Dans cette optique, M. Johnson encouragera aussi les Britanniques à reprendre le télétravail s'ils ont l'accord de leur employeur, d'après les informations du Daily Telegraph.

La pandémie a fait plus de 961.500 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles lundi en milieu de journée. Plus de 31,1 millions de cas ont été comptabilisés. dont au moins 21 millions ont été guéris.

- Presque 200.000 morts aux Etats-Unis -

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé (199.815 décès mardi à 03H00 GMT). Viennent ensuite le Brésil (137.272 morts), l'Inde (87.882), le Mexique (73.493) et le Royaume-Uni (41.759).

A bientôt six semaines de l'élection présidentielle américaine, le bilan officiel de la pandémie de Covid-19 devrait atteindre 200.000 morts très prochainement aux Etats-Unis.

Les Etats-Unis enregistrent chaque jour presque un millier de décès ce qui, rapporté à la population, est le quadruple du taux de mortalité européen.

Ce millier de morts quotidiens, où les personnes noires et hispaniques sont surreprésentées (plus de la moitié des morts de moins de 65 ans), est pour le candidat démocrate Joe Biden le symbole de l'incompétence du président Donald Trump face à la plus grande épreuve de son mandat.

Un peu plus au nord, le Québec dit se situer dans la redoutée "deuxième vague", selon le directeur national de la santé publique. La province qui compte plus de 8 millions d'habitants et est la plus durement touchée du Canada par l'épidémie, a enregistré 586 nouveaux cas en une journée, un chiffre sans précédent depuis fin mai.

Les autorités y ont annoncé que le nombre de personnes autorisées lors de rassemblements dans les "salles louées, les lieux de culte, les événements festifs, les mariages" passe de 250 à 50 personnes.

- Les places boursières en souffrance -

Les Bourses chinoises ont ouvert dans le rouge mardi, au lendemain d'une journée sombre pour les places boursières européennes, ébranlées par la résurgence de la pandémie dans certains pays et les potentielles conséquences économiques de restrictions de mouvements. "Les malheurs sanitaires ébranlent l'humeur ambiante", constate David Madden, analyste marchés pour CMC Markets UK.

A Paris, l'indice CAC 40 a chuté de 3,74%, sa pire séance depuis le 11 juin. A Francfort, le Dax a plongé de 4,37% et à Londres, le FTSE 100 de 3,38%.

Plus de 60 pays riches, mais pas la Chine ni les Etats-Unis, ont adhéré au dispositif mis en place par l'OMS pour faciliter l'accès des pays pauvres au vaccin contre le coronavirus, selon la liste publiée lundi.

- Hausse des cas au Maghreb -

La situation paraît préoccupante en Algérie, où le nombre de cas positifs a franchi les 50.000 lundi, en France, où plus de 5.000 nouveaux cas ont été recensés en 24 heures, ou en Tunisie, où un nombre record de nouveaux malades du Covid-19 a été enregistré ces derniers jours, sans pour autant que des mesures de reconfinement n'y soient envisagées.

"Il n'y aura pas un reconfinement sanitaire dans la situation actuelle" de l'épidémie, a déclaré le Premier ministre M. Mechichi à plusieurs médias tunisiens. "Nous ne sommes pas dans l'esprit de confinement ni de retour à la situation de mars dernier, cela n'est pas envisagé", a-t-il ajouté.

L'Argentine subit aussi les conséquences de la pandémie puisqu'elle a enregistré lundi un nouveau record quotidien de décès liés au Covid-19 avec 429 morts, ce qui porte à 13.482 le bilan total dans le pays, ont annoncé les autorités.

Il s'agit du nombre de décès le plus élevé depuis que la pandémie a frappé le pays sud-américain, où des mesures de confinement sont en vigueur depuis le 20 mars, avec un assouplissement progressif en fonction des régions.

La pandémie a percuté jusqu'à l'Assemblée générale des Nations unies, qui s'ouvre mardi sans aucun chef d'Etat ou de gouvernement présent à New York. Tous livrent leur discours par messages pré-enregistrés, diffusés sur le site de l'ONU pendant une semaine. Avec le coronavirus et ses conséquences comme dénominateur commun.

 AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !