Football :

Confiné en raison du coronavirus, Pelé fête ses 80 ans avec humour


Publié / Actualisé
Le "Roi" Pelé fêtera vendredi son 80e anniversaire, confiné chez lui au Brésil pour se protéger du nouveau coronavirus, alors que des problèmes de santé ces dernières années l'ont rendu plus vulnérable.
Le "Roi" Pelé fêtera vendredi son 80e anniversaire, confiné chez lui au Brésil pour se protéger du nouveau coronavirus, alors que des problèmes de santé ces dernières années l'ont rendu plus vulnérable.

Même enfermé, le Brésilien ne perd pas son sens de l'humour : "Je vais bien, c'est juste que je ne vais pas pouvoir jouer cette semaine", a plaisanté le triple champion du monde lors d'une conversation vidéo avec le président de la Confédération brésilienne de football (CBF) en début de semaine.

Avec son charisme et son sourire habituels, il reste très actif sur ses réseaux sociaux, où il ne manque pas de rappeler certains de ses exploits, comme son premier but avec le club de Santos à l'âge de 15 ans, ou la première Coupe du monde qu'il a remportée au Brésil en 1958 grâce à une action mémorable.

Né le 23 octobre 1940 à Tres Corazones, dans l'État du Minas Gerais (centre), Pelé affirme qu'il ne fête habituellement pas son anniversaire. Mais il a exprimé sa reconnaissance pour tous les messages de félicitations qu'il a reçu de la planète ballon rond.

Plusieurs hommages lui sont rendus dans son pays, notamment à travers une exposition en son honneur au Musée du football de Sao Paulo, et une fresque dessinée par l'artiste brésilien Kobra dans la ville de Santos, également dans l'Etat de Sao Paulo.

"Merci beaucoup au Brésil et aux Brésiliens, j'ai toujours été très heureux de porter ce maillot ! Merci pour l'amour exprimé à l'occasion de mon anniversaire", a écrit l'ancien attaquant dans un message publié mercredi sur Instagram, accompagné d'une photo célébrant un but de la Seleçao.

Considéré par la FIFA comme le meilleur joueur du XXe siècle, une distinction qu'il partage avec l'Argentin Diego Maradona, Pelé s'est retiré chez lui pour éviter la contagion au Covid-19 qui frappe durement le Brésil, deuxième pays le plus endeuillé au monde derrière les États-Unis, avec près de 155.000 décès.

- Des hauts et des bas -

La santé de la star brésilienne a connu des hauts et des bas ces dernières années. En février, son fils Edinho avait révélé qu'il vivait "reclus" et "souffrait d'une forme de dépression" en raison de problèmes de hanches.

"Il n'arrive pas à marcher normalement. Seulement avec un déambulateur. Il va un peu mieux par rapport à une période récente où il était en fauteuil roulant, mais il a du mal à se déplacer", avait-il expliqué.

Pelé avait rapidement rassuré ses admirateurs en affirmant qu'il allait "bien". "J'ai des bons jours et d'autres moins bons, c'est normal chez les gens de mon âge", avait déclaré l'ancien joueur. Outre ses problèmes de mobilité, le Roi Pelé a été hospitalisé à plusieurs reprises ces dernières années.

Son hospitalisation la plus récent date de 2019, lorsqu'il a été admis dans un hôpital parisien puis transféré à Sao Paulo pour se faire enlever un calcul rénal. Cinq ans plus tôt, il avait été admis en soins intensifs pour une autre infection urinaire qui l'avait contraint à subir une dialyse sur son rein gauche.

Pelé n'a plus qu'un rein depuis l'époque où il était encore joueur. Une côte cassée pendant un match avait endommagé son rein droit, qui lui avait finalement été retiré. "Je dois remercier Dieu pour ma santé qui m'a permis de parvenir à cet âge, lucide, pas très intelligent, mais lucide", a-t-il plaisanté dans une vidéo diffusée mardi.

Les ennuis de santé du champion ont aussi coïncidé avec les ennuis judiciaires d'Edinho, un de ses sept enfants, qui a fait plusieurs allers et retours en prison après avoir été condamné à 13 ans de réclusion pour blanchiment issu du trafic de drogue. En mars, son jeune frère Jair Arantes do Nascimento "Zoca" est mort d'un cancer.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !