[LIVE] 115 millions d'euros débloqués pour le monde du spectacle et la culture :

Covid-19: 38 nouveaux départements et la Polynésie soumis au couvre-feu dès vendredi soir


Publié / Actualisé
Face à une situation "particulièrement préoccupante", Jean Castex a tenu une conférence de presse ce jeudi soir 22 octobre 2020. Il a annoncé le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 38 départements et la Polynésie sont concernés dès vendredi soir. Le taux d'incidence au niveau national est de 251 pour 100.000, le taux d'occupation des lits de réanimation est de 44%. La ministre de la Culture a par ailleurs annoncé une aide d'urgence de 115 millions d'euros pour la culture et le monde du spectacle. Restez avec nous, nous sommes en direct.
Face à une situation "particulièrement préoccupante", Jean Castex a tenu une conférence de presse ce jeudi soir 22 octobre 2020. Il a annoncé le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef. 38 départements et la Polynésie sont concernés dès vendredi soir. Le taux d'incidence au niveau national est de 251 pour 100.000, le taux d'occupation des lits de réanimation est de 44%. La ministre de la Culture a par ailleurs annoncé une aide d'urgence de 115 millions d'euros pour la culture et le monde du spectacle. Restez avec nous, nous sommes en direct.

Suivez la conférence de presse en direct :

  • IPR

    Nous mettons désormais fin à ce live, merci de l'avoir suivi. 

  • IPR

    Une crise "appelée à durer sans doute plusieurs mois encore"

    "Cette crise est appelée à durer sans doute plusieurs mois encore, mais si nous faisons ensemble les efforts nécessaires, nous pourrons alléger les contraintes qui pèsent sur notre vie quotidienne", conclut le Premier ministre Jean Castex.

  • IPR

    85 millions d'euros d'aides pour le spectacle vivant

    La ministre de la Culture Roselyne Bachelot annonce que 85 millions d'euros d'aides supplémentaires seront accordés au spectacle vivant.

    55 millions d'aides seront aussi débloqués pour le spectacle vivant musical, dont 3 millions pour les auteurs. "Nous allons proposer au Parlement de prolonger l'exonération de taxe sur les spectacles au premier semestre 2021 pour alléger les charges entreprises du secteur", ajoute-t-elle.

    Une enveloppe de 20 millions d'euros sont ar ailleurs débloqués pour le théâtre, 30 millions d'euros pour le cinéma. "Au total, ce sont 115 millions d'euros qui vont être injectés dans le monde de la culture et du spectacle."

  • IPR

    Jean Castex évoque des conséquences économiques "lourdes pour de nombreux secteurs" 

    "Les dispositifs annoncés la semaines dernière seront étendus : réactivation du fonds de garantis, exonération des cotisations sociales, extension des prêts garantis par l'État, mise en place des dispositifs d'activité partielle", précise le Premier ministre.

  • IPR

    Cédric O explique le fonctionnement de l'application #TousAntiCovid

    Le secrétaire d'Etat à la Transition numérique détaille le fonctionnement de la nouvelle application.

    "TousAntiCovid, c'est un geste barrière supplémentaire. Si vous avez croisé le chemin d'une personne contaminée et que vous aviez tous les deux l'application, vous serez averti dès que la personne aura les résultats du test", explique Cédric O. Ce qui permettra de vous isoler plus vite", dit-il, précisant que l'application devait être ouverte en permanence sur le téléphone pour fonctionner.

    "Ce n'est pas outil pour le gouvernement mais un outil pour tout le monde. Cette application, c'est la vôtre. Téléchargez-la et activez-la dès que vous vous rendez dans un lieu recevant du public."

  • IPR

    Jean Castex annonce le lancement de l'application #TousAntiCovid

    Le chef du gouvernement rappelle que la nouvelle application était disponible au téléchargement dès ce jeudi. "Je vous invite à la télécharger comme je l’ai fait moi-même".

  • IPR

    Le Professeur Etienne Gayat succède à Olivier Véran

    Le directeur de crise à l'hôpital de Lariboisière de Paris note une "augmentation continue du taux d'incidence dans toutes les classe d'âge".

    "On observe deux faits : 50% des patients admis en réaimation ont moins de 60 ans, et on y trouve entre 15 et 20% de gens de moins de 40 ans", ajoute-t-il.

  • IPR

    1,6 million de tests par semaine

    Olivier Véran se félicite que la France est passée, en quinze jours, d'1,1 million de tests par semaine à 1,6 million "sans augmenter les délais car 90% des résultats des tests sont donnés dans les 48 heures".

    "Chaque jour, les Agences régionale de santé (ARS), assurances-maladies, sont capables d'appeler 90.000 Français diagnostiqués au coronavirus, et cas-contacts. Un effort sans précédent dans l'histoire de notre pays", salue le ministre de la Santé.

  • IPR

    "Nous sommes capables de monter à 7.700 lits de réanimation"

    Olivier Véran fait le point sur le nombre de places disponibles en réanimation. Le ministre de la Santé annonce que l'effort entrepris permettrait de porter cet effectif à 7.700 places d'ici 15 jours.

    "Nous sommes capables de monter à 7700 lits de réa en une quinzaine de jours sans forcément déprogrammer beaucoup d'opérations", explique-t-il

  • IPR

    Une progression "moins rapide" que durant la première vague

    Olivier Véran souligne que la propagation du virus est "moins rapide" cette fois qu'au cours de la première vague de l'épidémie, "mais sa diffusion est quand même alarmante. Il y avait au mois d'août 10 malades diagnostiqués pour 100.000 Français, actuellement, c'est 250 pour 100.000 Français".

    Le ministre de la Santé indique que le virus va encore monter en puissance et que les effets du couvre-feu ne pourront se lire que dans la durée. "Nous espérons de premiers signes, un frémissement au début de semaine prochaine" pour les déaprtements où le couvre-feu est déjà actif.

  • IPR

    Au tour du ministre de la Santé Olivier Véran de s'exprimer 

  • IPR

    "Les semaines qui viennent seront dures"

    "Les semaines qui viennent seront dures et le nombre de morts va continuer à augmenter, nos services de santé seront soumis à rude épreuve", avertit le Premier minsitre avant de céder la parole au ministre de la Santé.

  • IPR

    Plus de 32.000 contrôles

    Jean Castex précise que 32.033 contrôles ont déjà été effectués, et 4.777 verbalisations adressées pour violation du couvre-feu.

  • IPR

    38 nouveaux départements en couvre-feu

    Le Premier ministre annonce que 38 nouveaux départements métropolitains et la Polynésie française sont placés en alerte maximale. La Réunion n'est pas concernée. 

    Un couvre-feu s'appliquera à partir de vendredi minuit, pour six semaines. Il sera en vigueur entre 21 heures et 6 heures.

    Au total, ce sont 54 départements qui sont désormais astreintes au couvre-feu.

  • IPR

    Les personnes âgées particulièrement touchées

    "Deux éléments supplémentaires méritent d'être soulignés : sont touchées toutes les tranches d'âge, et notamment les plus de 65 ans, chez qui, le nombre de cas a triplé en six semaines, et une diffusion du virus qui concerne désormais la quasi-totalité du territoire national."

  • IPR

    Le taux d'incidence est de 251 pour 100.000 personnes

    Jean Castex a indiqué que le taux d'incidence s'établissait désormais à 251 pour 100.000 personnes sur les sept derniers jours, soit une progresson de 40% en une semaine. Le taux de reproduction doublé en quinze jours pour s'établir à 1,35 aujourd'hui.

  • IPR

    Le Premier ministre Jean Castex prend la parole

    "Nous nous retrouvons pour un nouveau point d'informations sur la crise épidémique et la présentation des nouvelles mesures décidées hier en Conseil de défense et de sécurité nationale. En France, comme partout en Europe, la deuxième vague est là. Nous observons aujourd'hui une progression rapide et très préoccupante de l'épidémie dans tous les pays d'Europe. Nul n'est épargné", affirme le chef du gouvernement.

  • IPR

    Les établissements privés de La Réunion réclament une prise en compte de leurs spécificités

    La fédération de l'hospitalisation privée de l'Océan Indien (FHP OI) sollicite le soutien  des parlementaires réunionnais pour porter sa demande de placement du secteur de  la santé en compétitivité renforcée, pour répondre au besoin de renforcement de  l'offre de soins et de l'autonomie sanitaire de La Réunion.

    Retrouvez le communiqué dans son intégralité ici

  • IPR

    Gabriel Attal confirme

    Interrogé sur LCI le porte parole du gouvernement, Gabriel Attal, a confirmé que cette fois ce sont bien des départements et pas uniquement des villes qui basculeront en couvre-feu

  • IPR

    La liste des départements qui devraient passer en couvre-feu, selon Europe 1

    • Ain
    • Alpes-Maritimes
    • Ardèche
    • Ardennes
    • Ariège
    • Aube
    • Aveyron 
    • Bas-Rhin
    • Calvados
    • Corse du Sud
    • Côte d’Or
    • Drôme
    • Gard
    • Haute-Corse
    • Haute-Loire
    • Haute- Savoie
    • Haute-Vienne
    • Hautes-Alpes
    • Hautes-Pyrénées
    • Ille et Vilaine
    • Indre-et-Loire
    • Jura
    • Loiret
    • Lozère
    • Maine-et-Loire
    • Marne
    • Meurthe-et-Moselle
    • Oise
    • Pas-de- Calais
    • Puy de Dôme
    • Pyrénées-Atlantiques
    • Pyrénées-Orientales
    • Saône-et-Loire
    • Savoie
    • Tarn
    • Tarn-et-Garonne
    • Var
    • Vaucluse
  • IPR

    38 départements pourraient basculer en couvre-feu

    "Sauf coup de théâtre ou changement de dernière minute, Jean Castex devrait annoncer qu'au moins 38 départements devraient basculer en couvre-feu ce jeudi à 17 heures, lors de sa conférence de presse, indique Europe 1.

    "Alors que seules certaines métropoles étaient visées par le couvre-feu jusqu’à  aujourd’hui, désormais, ce sont des départements entiers, dont une grande partie de ruraux, ce qui montre que le Covid-19 circule activement partout sur le territoire" ajoute le site d'informations.

  • IPR

    Bonjour, bonjour

    Face à une situation "particulièrement préoccupante", Jean Castex va annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef.

    Restez avec nous, nous suivons cette actualité en direct

A propos

Face à une situation "particulièrement préoccupante", Jean Castex remonte jeudi en première ligne pour annoncer le basculement de plusieurs départements en "alerte maximale" contre le Covid-19, avec de nouveaux couvre-feux à la clef.

Comme dans d'autres pays voisins, les projections sont mauvaises et les courbes s'accélèrent: 26.676 nouveaux cas de Covid-19 dépistés dans les dernières 24 heures, contre un peu plus de 20.000 la veille. 284 nouvelles entrées en réanimation soit 2.239 personnes au total pour une capacité nationale de 5.800 lits. Et 166 morts de plus, faisant passer la barre des 34.000 décès en France depuis le début de la pandémie mondiale.

Cette moyenne cache des situations locales encore plus critiques. Et six jours après les couvre-feux instaurés entre 21H00 et 06H00 dans les métropoles de Paris, Lille, Lyon, Marseille, Rouen, Grenoble, Saint-Etienne, Montpellier et Toulouse, d'autres devraient suivre.

Le taux d'incidence, indicateur clef qui relève le nombre de nouveaux cas sur sept jours pour 100.000 habitants, est notamment en hausse à Clermont-Ferrand (322), Tours (237) ou Nantes (194). Dans l'Eurométropole de Strasbourg, où il frôle désormais le seuil d'alerte maximale, le taux d'incidence "double chaque semaine", constate l'Agence régionale de santé du Grand est.

Avant d'annoncer un nouveau tour de vis jeudi, le Premier ministre a reçu mercredi les chefs de partis qui lui ont demandé si le couvre-feu allait être avancé à 19H00 dans certaines villes. "Il n'a pas répondu", a rapporté le secrétaire national d'Europe Ecologie Les Verts Julien Bayou. Mais le ministre de la Santé Olivier Véran a fait part, lors de cette réunion, d'"une évolution importante de contamination", a ajouté le patron de LR, Christian Jacob. "L'enjeu est de s'attaquer aux clusters hors sphère privée. L'urgence serait de mettre en place des transports supplémentaires par exemple", a estimé Julien Bayou.

- "Un paquebot" -

Signe de l'inquiétude de l'exécutif face à une "crise profonde", c'est le Premier ministre, et non Olivier Véran, qui tiendra un point presse jeudi à 17H00 avec "un certain nombre de départements qui basculeront en alerte maximale", a annoncé, sans plus de précisions, Gabriel Attal à la sortie du Conseil des ministres.

Le gouvernement, qui sait que les mesures n'auront d'effet que dans deux ou trois semaines, veut à tout prix éviter un reconfinement comme vient d'annoncer l'Irlande. Il lui faut donc éviter un nouveau pic comme au printemps, quand plus de 7.000 patients Covid-19 se trouvaient en réa, avec des centaines de morts par jour. "Ce virus est un paquebot, il faut du temps pour le faire bouger, a indiqué Gabriel Attal. Au moment du confinement généralisé du pays, il avait fallu 18 jours avant d'observer la première très légère diminution."

Et le Conseil scientifique a déjà prévenu: "les mois d'hiver seront difficiles". Désireux d'élargir sa marge de manoeuvre, l'exécutif a adopté en Conseil des ministres un projet de loi pour prolonger l'état d'urgence sanitaire, rétabli samedi, jusqu'au 16 février 2021 inclus. Nécessitant un vote au parlement, il sera examiné dès ce week-end à l'Assemblée avant de passer au Sénat.

L'exécutif entend aussi pouvoir appliquer des mesures de restrictions de circulation, de rassemblements ou d'ouvertures des établissements au moins jusqu'au 1er avril 2021, sur tout ou partie du territoire et en fonction de la situation épidémique, selon le même texte.

Quid des élections régionales et départementales de mars 2021 dans ce contexte ? Jean Castex a confié à Jean-Louis Debré, ancien président du Conseil constitutionnel, la mission de réfléchir à un éventuel report. Si une marorité des partis se sont dits pour mercredi, la plupart ont demandé que ce ne soit pas repoussé pas au-delà de juin.

En attendant, Jean Castex devrait également revenir jeudi sur les mesures économiques et sociales d'accompagnement des professions durement touchées par une vie au ralenti comme les restaurateurs ou les artistes, ainsi que des personnels soignants.

L'Assemblée nationale a approuvé mercredi soir une rallonge de 2,405 milliards d'euros pour les établissements de santé qui doit permettre l'ouverture de "4.000 nouveaux lits" d'hôpitaux et des revalorisations salariales promises aux soignants.

www.ipreunion.com avec l'AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !