[LIVE] Il s'est adressé aux Français :

Covid-19 : "je ne rendrai pas la vaccination obligatoire" affirme Emmanuel Macron


Publié / Actualisé
En Métropole Emmanuel Macron annonce ce mardi soir les grandes lignes d'un confinement allégé. Il fixe azudsi "un cap" et évoque la stratégie du gouvernement pour vacciner la population contre le Covid-19, alors que la crise sanitaire pèse plus que jamais sur l'économie et le moral des Français. Une situation également constatée à La Réunion même si l'île a échappé au reconfinement. A l'exception du maintien ou non des motifs impérieux pour voyager entre l'Hexagone et l'île, les annonces potentielles du chef de l'Etat concerne peu La Réunion. Suivez notre direct
En Métropole Emmanuel Macron annonce ce mardi soir les grandes lignes d'un confinement allégé. Il fixe azudsi "un cap" et évoque la stratégie du gouvernement pour vacciner la population contre le Covid-19, alors que la crise sanitaire pèse plus que jamais sur l'économie et le moral des Français. Une situation également constatée à La Réunion même si l'île a échappé au reconfinement. A l'exception du maintien ou non des motifs impérieux pour voyager entre l'Hexagone et l'île, les annonces potentielles du chef de l'Etat concerne peu La Réunion. Suivez notre direct
  • IPR

    C'est la fin de ce live, merci de nous avoir suivi

  • IPR

    De nouvelles aides économiques annoncées

    "Le retour à la normal n'est pas pour demain, mais pouvons maîtriser l'épidémie dans la durée" assure Emmanuel Macron "Nous allons devoir faire face è une crise économique et sociale, qui va s'aggraver" continue-t-il. Il annonce donc une aide d'un montant de 20% du chiffre d'affaure de 2019 si l'option préférable au 10.000 euros proposée aux bars, restaurants, et discothèques jusqu'au 20 janvier

    150 euros seront versés en fin de moi aux allocataires du RSA et étudiants boursiers entre autre.

    D'autres annonces seront faites dans les jours à venir

  • IPR

    Les premiers vaccins pourraient être disponible fin décembre, début janvier. La vaccination ne sera pas obligatoire

    "Notre stratégie repose sur plusieurs vaccins, les premiers seront fin décembre début janvier, une nouvelle génération le sera au printemps" annonce Emmanuel Macron. Les premiers vaccins, sous réserve des résultats des essais cliniques, seront distribués entre les différents pays européens.

    Un collectif de citoyen sera mis en place, un comité qui suivra l'évolution. "Je souhaite imposer un cadre totalement transparent, il faut partager chaque étape. J'annonce d'ores et déjà que je ne rendrai pas la vaccination obligatoire" précise-t-il par ailleurs

    Une campagne de vaccination massive sera organisée, les autorités sanitaires définiront les modalités pratiques du déploiement du vaccin. "Nous commencerons dès fin décembre sous réserve d'autorisations, les personnes les plus fragiles et donc les plus âgées seront prioritaires"

  • IPR

    "Il faut tout faire pour éviter une 3ème vague et un 3ème confinement, nous avons tous une part à jouer, nous devons redoubler de vigilance pendant les fêtes" continue le Président.

    Il conseille de porter le masque chez soi lors que des parents qui n'habitent pas le logement sont présents.

  • IPR

    La troisième étape se tiendra le 20 janvier

    "Nous pourrons prendre si possible de nouvelles décisions d'ouverture, si le nombre de cas quotidien est en dessous 5.000" rappelle Emmanuel Macron. Les salles de sports et restaurants pourront ouvrir, le couvre-feu sera décalé, les lycées seront pleinement ouverts. 15 jours plus tard, les universités pourront reprendre les cours

    Un point tous les 15 jours sur les indacteurs sanitaires sera fait pour envisager d'autres réouvertures

  • IPR

    Les grands rassemblements restent interdits, les salles à louer, parcs d'attraction, bars, restaurants, discothèques restent fermés

    Concernant les stations de sport d'hiver, une concertation en cours, les décisions finalisées seront données prochainement. "Il me semble impossible d'envisager une ouverture pendant les fêtes, il faudra plutôt privilégier début janvier" souligne Emmanuel Macron. "Il faut limiter les activités qui multiplient les rassemblements, pour permettre d'ouvrir les activités où l'on peut se protéger petit à petit" continue-t-il

  • IPR

    Si le nombre de cas quotidien atteint les 5.000 au 15 décembre :

    • Déplacements entre régions réautorisés

    • Activités en salle à nouveau autorisées avec des règles strictes

    • Les cinémas, théâtres et musées pourront reprendre leur activité

    • Un couvre-feu de 21h à 7h du matin sera instauré

    • La population pourra circuler librement les 24 et 25 décembre

  • IPR

    "Des plans spécifiques pour les territoires d'Outre-mer sont prévus" annonce Emmanuel Macron

    "Je souhaite esquisser un calendrier" annonce-t-il. A partir du samedi 28 novembre matin à 8 heures :

    • Les attestations pour le sport, et les promenades autorisées à 20 km

    • Offices à nouveau permis 30 personnes

    • Les activités extra-scolaires en plein air réautorisées

    • Tous les commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre jusqu'à 21 heures au plus tard

    • Les attestations seront toujours obligatoires

  • IPR

    Le président de la République presse pour la reprise des soins et appelle à évaluer l'impact psychologique de la crise sanitaire

    Il appelle à une réponse aux violences faites aux femmes et aux enfants qui ont explosé pendant cette crise. "Le virus circule encore très fortement, nous avons atteint 50.000 décès " annonce le Président

  • IPR

    Le nombre de cas Covid-19 quotidien a fortement diminué, 20.000 cas par jour en moyenne

    Lente décrue du nombre de patients en réanimation, passant de 4.900 le 16 novembre à 4.300 aujourd'hui

    "Le pic de la seconde vague de l'épidémie est passé" assure le Président. "Nous avons évité le pire, vos efforts ont payé, nous avons aussi appris à mieux prendre en charge les patients pour éviter certaines formes graves" continue-t-il

    "Je veux saluer le dévouement des soignants qui ont tenu, coopérer et innové malgré la fatigue et la lassitude" ajoute-t-il

  • IPR

    Bonsoir à tous, bienvenue dans ce live pour suivre l'allocution d'Emmanuel Macron

A propos

"Rien n'est pire que l'incertitude'

Si des annonces concrètes sont attendues, comme la réouverture des commerces autour du 1er décembre, le chef de l'Etat a assuré vouloir donner "de la cohérence, de la clarté, un cap". Il s'adressera aux Français mardi à 20H00 lors d'une allocution télévisée.

"Rien n'est pire que l'incertitude et l'impression d'une morosité sans fin", a-t-il confié au Journal du dimanche, au bout d'un mois de confinement national ajouté aux couvre-feux, qui ont enrayé la reprise économique. Malmené par la pandémie, le géant agroalimentaire français Danone a annoncé lundi vouloir supprimer jusqu'à 2.000 postes dans ses sièges en France et à l'étranger.

Le confinement aura aussi un coût pour la santé, notamment à cause des retards dans la prévention des cancers. "Il y a une absolue certitude qu'il y aura plusieurs milliers de morts supplémentaires par cancer qu'il n'aurait dû y en avoir s'il n'y avait pas eu le Covid", a averti le généticien et président de la Ligue contre le cancer, Axel Kahn, sur LCI.

- Vers les 50.000 morts -

Les restrictions sanitaires ont permis de ralentir la circulation du virus et de franchir le pic épidémique de la 2e vague. Conséquence, la pression hospitalière a commencé à légèrement reculer. Dimanche, 31.522 patients touchés par la maladie étaient hospitalisés, dont 4.491 dans les services de réanimation, en baisse depuis le pic de la 2e vague le 16 novembre (33.466 dont 4.903 patients en réa). Le nombre de morts, dont le bilan total approche les 50.000 depuis le début de l'épidémie (48.732), a aussi commencé à se stabiliser.

Dans ce contexte de léger mieux, le chef de l'Etat devrait confirmer la levée de certaines contraintes: durement éprouvés par deux confinements durant l'année, les commerces dits "non essentiels" comme les librairies ou les boutiques de vêtements se dirigent vers une réouverture au 1er décembre, tout comme les lieux de culte et les clubs de sport, pour les mineurs seulement, mais avec des protocoles sanitaires renforcés.

Dans leur sillage, les cinémas, théâtres et musées espèrent aussi pouvoir accueillir du public au plus vite, mais la séance du soir sera-t-elle autorisée si un couvre-feu est toujours en place ?
Les cafés et les restaurants ne devraient pas obtenir de feu vert pour rouvrir dans les prochains jours.

- Vaccin -

D'autres questions restent en suspens: si le Premier ministre Jean Castex a déjà annoncé le maintien de l'attestation de déplacement, les limites d'une heure et d'un kilomètre pour la promenade, qui privent d'espaces verts une partie de la population, seront-elles maintenues ? Enfin, quelles consignes seront données par l'exécutif pour les retrouvailles en famille à Noël ?

"Les réunions de famille où on va avoir toutes les générations, ça me paraît encore être une situation risquée pour ce Noël. Je serais prudente par rapport à ça", a souligné sur France Inter l'épidémiologiste Dominique Costagliola, directrice de recherches à l'Inserm, pour qui "on a encore un virus qui circule à des taux relativement élevés".

Dimanche, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a annoncé que les "assouplissements" se feraient "en trois étapes au regard de l'évolution sanitaire": d'abord au 1er décembre, puis avant les congés de fin d?année, puis début 2021.

Emmanuel Macron devrait également dévoiler les grandes lignes d'une stratégie de vaccination de la population française, après l'annonce lundi d'un 3e vaccin "efficace" à 70% en moyenne par le laboratoire britannique AstraZeneca.

Après le fiasco des masques et l'échec des tests, l'exécutif est attendu au tournant sur le sujet, d'autant que les sondages montrent une population sceptique sur l'intérêt de se faire vacciner. Parmi les autres défis pour éviter une 3e vague de coronavirus avant une vaccination effective, le gouvernement doit adopter une meilleure stratégie de dépistage de la population, après l'échec du triptyque "tester, tracer, isoler" à la sortie du premier confinement.

AFP

   

2 Commentaire(s)

Bertel 974, depuis son mobile, Posté
chers moutons. pardon con- citoyens, bla bla bla bla et vive moi!!!! Avé!!!!!
Mayaqui, depuis son mobile, Posté
Depuis 10 jours, on nous dit aux infos ce qu il va dire ....., on s'y habitue !!!! Lol ...... il n y aura pas d'effet de surprise puisque nous sommes préparés .......