Sport :

Ski alpin: Pinturault remporte une finale royale à Lech


Publié / Actualisé
Un duel au sommet! Le slalom parallèle de Lech (Autriche) a offert vendredi un scénario haletant et rêvé avec une victoire d'Alexis Pinturault en finale face à son grand rival norvégien Henrik Kristoffersen.
Un duel au sommet! Le slalom parallèle de Lech (Autriche) a offert vendredi un scénario haletant et rêvé avec une victoire d'Alexis Pinturault en finale face à son grand rival norvégien Henrik Kristoffersen.

Les deux skieurs, barrés pendant des années par l'Autrichien Marcel Hirscher, sont programmés pour gagner le gros globe de cristal. Surpris la saison dernière par Aleksander Aamodt Kilde (Pinturault 2e et Kristoffersen 3e), ils ont démarré cet hiver à bloc pour se rattraper: le Français mène désormais le classement général avec 150 points devant le Norvégien (125 points).

Deuxième des qualifications du matin (les 16 meilleurs qualifiés), Alexis Pinturault a ensuite réalisé un parcours sans faute éliminant l'Autrichien Dominik Raschner, le Suisse Semyel Bissig puis l'Allemand Alexander Schmid, finalement 3e, pour se frayer un chemin en finale.

Dominateur sur la première manche (16 centièmes d'avance), Pinturault a su conserver 14 centièmes de marge lors d'un deuxième run haletant. Le skieur de Courchevel engrange ainsi une 30e victoire en dix ans de carrière en Coupe du monde, étant de loin le meilleur Français devant Carole Merle (22).

C'est son deuxième succès sur un format parallèle, après avoir gagné le slalom parallèle de Moscou en février 2012, alors sa première victoire en Coupe du monde.

Surtout, il efface rapidement un printemps douloureux où les multiples annulations de courses dues à la crise sanitaire l'avaient empêché de défendre ses chances face à Kilde lors d'une fin de saison qui lui était a priori favorable.

- Kilde seulement 14e -

Fidèle à sa hargne habituelle, Henrik Kristoffersen a su sortir son meilleur ski au pied du mur pour éviter une désillusion: dominé par l'Allemand Stefan Luitz, meilleur temps des qualifications, sur la première manche de leur quart de finale, le Norvégien a ensuite sorti le grand jeu jusqu'en finale.

Son compatriote Aleksander Aamodt Kilde, tenant du titre du gros globe habituellement à l'aise sur ce type de format, a lui commis une faute qui lui a coûté cher dès les 8es de finale, ne prenant finalement que la 14e place.

Deux autres Français étaient qualifiés pour le tableau final: Mathieu Faivre a terminé 10e, Thibaut Favrot 15e. Le scénario du jour a offert une belle publicité au parallèle, que la Fédération internationale de ski (FIS) essaie de mettre en valeur depuis plusieurs années.

Après avoir tenté plusieurs formules, la FIS s'est arrêtée sur un format unique, avec des virages et des portes de géant. Surtout, elle organise désormais des matches aller/retour dans le tableau final pour éviter qu'un skieur ne soit avantagé sur un tracé légèrement plus rapide, après des plaintes récurrentes des athlètes.

La crise sanitaire a cependant conduit la fédération à réduire le nombre de parallèles cette saison: Lech organise la seule course individuelle en Coupe du monde, en plus de celle prévue lors des Mondiaux à Cortina (Italie) en février.

Les skieurs ont désormais rendez-vous à Santa Caterina di Valfurva samedi et dimanche prochain, la station italienne ayant repris les deux géants prévus à Val d'Isère où l'enneigement est insuffisant.

AFP

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !