49e jour de captivité pour Francis Collomp :

Le Quai d'Orsay propose à Anne-Marie Collomp une rencontre fin février


Publié / Actualisé
Suite à l'annulation, la semaine dernière, de la rencontre entre Anne-Marie Collomp et Didier Le Bret, directeur du centre de crise du ministère des Affaires étrangères, un nouveau rendez-vous a été proposé par le Quai d'Orsay pour le 25 février 2013. Ce mercredi 6 février, cela fait 49 jours que l'ingénieur français Francis Collomp a été enlevé au Nigéria. Sa famille et ses proches craignent pour sa vie. Anne-Marie Collomp n'a pas eu de nouvelles de son époux depuis le 19 décembre 2012.
Suite à l'annulation, la semaine dernière, de la rencontre entre Anne-Marie Collomp et Didier Le Bret, directeur du centre de crise du ministère des Affaires étrangères, un nouveau rendez-vous a été proposé par le Quai d'Orsay pour le 25 février 2013. Ce mercredi 6 février, cela fait 49 jours que l'ingénieur français Francis Collomp a été enlevé au Nigéria. Sa famille et ses proches craignent pour sa vie. Anne-Marie Collomp n'a pas eu de nouvelles de son époux depuis le 19 décembre 2012.

Initialement prévu le 1er février, la rencontre entre Anne-Marie Collomp et Didier Le Bret, avait finalement été annulée et reportée à une date encore indéterminée. Le Quai d’Orsay a proposé un nouveau rendez-vous pour le 25 février 2013. A cette date-là, cela fera déjà plus de deux mois que Francis Collomp a été enlevé au Nigéria.

Ce mercredi 6 février marque le 49e jour d’absence de l’ingénieur français. Sa famille et ses proches sont sans nouvelles de lui depuis le 19 décembre 2012. A La Réunion, sa femme, Anne-Marie Collomp, vit dans l’angoisse permanente. Elle n’a aucune indication sur l’endroit où se trouve son époux, ni le moyen de savoir s’il va bien. Affligée et démoralisée, Anne-Marie Collomp est suivie psychologiquement pour surmonter au mieux la difficile épreuve qu’elle traverse.

Dans un article en date du lundi 5 février, le journal Le Monde rappelle que "huit Français sont actuellement retenus en otage en Afrique". Pour autant, dans ses dernières interventions, l’Etat français évoque le sort de "sept otages français retenus au Sahel", laissant le doute planer sur le cas de Francis Collomp. Ce qui accroît l’inquiétude des proches de l’ingénieur français.

La famille réunionnaise de Francis Collomp, qui a exprimé à plusieurs reprises son sentiment d’être délaissée par le gouvernement français, attend désormais des réponses du Quai d’Orsay.

Rappelons que Francis Collomp a été enlevé le mercredi 19 décembre 2012, le jour de son anniversaire à Rimi, à 25 km de l’Etat de Katsina, dans le nord du Nigéria. L’homme est malade du cœur et doit prendre des médicaments quotidiennement. Le rapt a été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru, qui a justifié l'enlèvement par "la position du gouvernement français et des Français contre l'islam et les musulmans". Toutefois, "la possibilité d’une piste mafieuse", - notamment évoquée lors d’un entretien entre la belle-famille de l’otage et le préfet Jean-Luc Marx le 26 décembre dernier -, n’a pas encore été écartée. Il n’est pas exclu que Francis Collomp ait été enlevé par un groupuscule mafieux avant d’être "vendu" à Ansaru. Une pratique qui semble courante dans cette région.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !