Enlèvement au Nigéria - 155ème jour de captivité pour Francis Collomp :

Anne-Marie Collomp reçue par Laurent Fabius ce jeudi matin


Publié / Actualisé
L'épouse de Francis Collomp, Anne-Marie Collomp, sa belle-soeur, Gilda Marbois, et son beau-frère, Jean-Paul Bréda, sont reçus à Paris par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, ce jeudi 23 mai 2013 à 10 heures (12 heures, heure de La Réunion). "J'espère que Monsieur le ministre nous donnera de bonnes nouvelles, je l'espère de tout mon coeur" déclare Anne-Marie Collomp interrogée ce jeudi matin peu avant son rendez-vous avec le chef de la diplomatie française. C'est la première fois que l'épouse et la famille réunionnaise de l'otage français, enlevé par le groupe islamiste Ansaru le 19 décembre 2012 au Nigéria, sont reçus par un membre du gouvernement.
L'épouse de Francis Collomp, Anne-Marie Collomp, sa belle-soeur, Gilda Marbois, et son beau-frère, Jean-Paul Bréda, sont reçus à Paris par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, ce jeudi 23 mai 2013 à 10 heures (12 heures, heure de La Réunion). "J'espère que Monsieur le ministre nous donnera de bonnes nouvelles, je l'espère de tout mon coeur" déclare Anne-Marie Collomp interrogée ce jeudi matin peu avant son rendez-vous avec le chef de la diplomatie française. C'est la première fois que l'épouse et la famille réunionnaise de l'otage français, enlevé par le groupe islamiste Ansaru le 19 décembre 2012 au Nigéria, sont reçus par un membre du gouvernement.

"Aujourd'hui est un jour semblable aux jours que nous vivons depuis que Francis a été enlevé. La seule différence est que nous espérons entendre de bonnes nouvelles" ajoute Gilda Marbois. Le rendez-vous avec Laurent Fabius devait avoir lieu ce mercredi, il a finalement été décalé à ce jeudi matin.

Après la rencontre avec le ministre, Anne-Marie Collomp, Gilda Marbois et Jean-Paul Bréda iront déjeuner avec Didier Le Bret, directeur du centre de crise du ministère des Affaires étrangères. C'est lui qui, le 25 février 2013 à la préfecture à Saint-Denis, avait remis à la femme de l'ingénieur français une vidéo montrant son mari. Les images avaient été tournées une dizaine de jours après son enlèvement. Cette preuve de vie, la seule à ce jour, ne sera pas diffusée dans la presse à la demande d’Anne-Marie Collomp. Depuis cette vidéo, la famille n'a plus vraiment de nouvelles et oscille entre espoir et inquiétude.

Espoir lorsqu'en mars dernier le Quai d'Orsay leur a affirmé que Francis Collomp était toujours en vie - Ansaru venait de déclarer avoir exécuté sept otages occidentaux. Inquiétude lorsque il y a quelques jours la valise de l'ingénieur français a été retrouvée a dans la région où a eu lieu l'enlèvement. Elle contenait tous les médicaments de l'ingénieur alors que, malade du cœur, il ne peut se passer de ses remèdes.

"Nous gardons espoir malgré tout, nous réconfortons mutuellement et nous avons beaucoup de témoignages de solidarité et de soutien" commente Gilda Marbois. Une solidarité et un soutien que Cyril Moulin-Fournier leur a témoigné ce mercredi lorsqu'il a rencontré Anne-Marie Collomp, sa sœur et son frère. Avec son frère, sa belle sœur et les trois enfants de ces derniers, Cyril Moulin-Fournier avait été enlevé dans le nord du Cameroun, le 19 février 2013 par le groupe islamiste Boko Haram. La famille avait été libérée le 19 avril 2013. "La rencontre avec Cyril Moulin-Fournier a eu lieu dans un climat de grande émotion. Il nous a apporté son soutien, il nous a dit qu'il allait prier pour Francis et pour nous" rapporte Gilda Marbois.

Pour rappel ce samedi 18 mai, les proches de l'ingénieur français ont organisé "une journée des otages" sur le site du complexe sportif du Port. Meddy Gerville et Natasha Tortillard, entre autres, ont participé à l’évènement. Une mobilisation pour militer une nouvelle fois à la libération de Francis Collomp. Ce dimanche 19 mai, une messe dédiée à l’ingénieur et aux autres otages a été dite en l'église Sainte-Jeanne d'Arc.

Ce ne sont pas les premières actions organisées par les proches de Francis Collomp. On se souvient de ce défilé qui a réunit plus de 200 personnes au Port le 20 janvier 2013. Une marche pour dénoncer les 30 jours de captivité de Francis Collomp. Dans le cortège, Jean-Yves Langenier, Joseph Sinimalé, représentant de Nassimah Dindar, présidente du département ou encore Yoland Velleyen, représentant de Didier Robert, président du conseil régional.

Francis Collomp a été enlevé le mercredi 19 décembre 2012, le jour de son anniversaire à Rimi, à 25 km de l’Etat de Katsina, dans le nord du Nigéria. Le rapt a été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru, qui a justifié l'enlèvement par "la position du gouvernement français et des Français contre l'islam et les musulmans".

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !