Un pique-nique pour la libération de l'ingénieur français, enlevé au Nigéria :

Anne-Marie Collomp : "aidez-nous à soutenir Francis"


Publié / Actualisé
La belle-famille et les proches de Francis Collomp, enlevé au Nigéria le 19 décembre 2012 par le groupe islamiste Ansaru, poursuivent leur mobilisation afin de réclamer sa libération. Le dimanche 15 septembre 2013, un pique-nique se tiendra au jardin de l'État à Saint-Denis à partir de 10 heures. L'objectif est, a indiqué Anne-Marie Collomp, l'épouse de l'ingénieur français, lors d'un point presse ce samedi 7 septembre 2013, de "sensibiliser la population sur la situation des otages". Cette dernière appelle à la solidarité des Réunionnais. Elle regrette également le manque de soutien des politiques.
La belle-famille et les proches de Francis Collomp, enlevé au Nigéria le 19 décembre 2012 par le groupe islamiste Ansaru, poursuivent leur mobilisation afin de réclamer sa libération. Le dimanche 15 septembre 2013, un pique-nique se tiendra au jardin de l'État à Saint-Denis à partir de 10 heures. L'objectif est, a indiqué Anne-Marie Collomp, l'épouse de l'ingénieur français, lors d'un point presse ce samedi 7 septembre 2013, de "sensibiliser la population sur la situation des otages". Cette dernière appelle à la solidarité des Réunionnais. Elle regrette également le manque de soutien des politiques.

C’est pour ne pas oublier Francis Collomp et réclamer sa libération que sa belle-famille réunionnaise et ses proches organisent un pique-nique de partage au jardin de l’État le 15 septembre prochain. "Le but est de parler de lui mais aussi des autres otages, retenus dans le monde. Nous voulons aussi sensibiliser la population sur leur situation", a expliqué Anne-Marie Collomp. "Nous voulons que ce moment soit fraternel, notamment pour ma soeur, qui se sent de plus en plus délaissée", a noté, pour sa part, Gilda Marbois, belle-soeur de l'otage.

En parallèle à ce pique-nique, une marche, organisée par des proches d'Anne-Marie Collomp, aura lieu également à partir de 9 heures du Barachois jusqu'au jardin de l'État, en passant par l’aéroport de Gillot (Sainte-Marie). "L'aéroport, un lieu symbolique, car ce sera là que Francis arrivera quand il sera libéré", a indiqué Gilda Marbois.

La belle-famille et l'épouse de l'ingénieur français appellent donc à la solidarité des Réunionnais, cette dernière soulignant qu’elle aurait aimé "plus de soutien des politiques". "Heureusement que ma sœur et le reste de ma famille sont là pour m’aider et m’appuyer", a-t-elle déclaré. Et Gilda Marbois d'ajouter: "Huguette Bello nous a contacté dès qu'elle a su que Francis venait du Port. Elle est venue nous rendre visite, a pris un rendez-vous pour nous avec le préfet, nous a promis de créer un collectif et qu'elle demanderait à toutes les municipalités d'afficher un portrait de mon beau-frère sur les façades des hôtels de ville, puis elle n'a plus jamais rappelé. Les autres politiques, eux, ne sont pas venus mais ils ne sont pas des hypocrites. Il faut que tous les élus se mobilisent".

Par ailleurs, Anne-Marie Collomp confie qu’elle n’a "aucune indication sur l’endroit où se trouve Francis Collomp, ni le moyen de savoir s’il va bien".

À noter que la dernière preuve de vie de Francis Collomp remonte au 17 avril dernier, date d'une vidéo que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a montré le 23 mai à Paris à Anne-Marie Collomp, Gilda Marbois et Jean-Paul Bréda, belle soeur et beau-frère de l'otage. L'ingénieur français y apparaissait très affaibli.

Pour rappel, Francis Collomp a été enlevé le mercredi 19 décembre 2012 dans le nord du Nigéria. Le rapt a été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru, qui a justifié l'enlèvement par "la position du gouvernement français et des Français contre l'islam et les musulmans".

www.ipreunion.com

   

Mots clés :

    1 Commentaire(s)

    TEGO, Posté
    Je vous encourage Mme Anne-Marie Collomp , votre action est juste et vous méritez qu'on vous accompagne tous à vous soutenir .