Le groupe islamiste Ansaru diffuse une vidéo de l'ingénieur français :

La belle-famille de Francis Collomp "les autorités ne nous ont même pas prévenus"


Publié / Actualisé
Le groupe islamiste Ansaru a diffusé ce vendredi 27 septembre 2013 une vidéo de Francis Collomp, enlevé au Nigéria le 19 décembre 2012. L'ingénieur français y lit un texte en anglais et appelle les gouvernements français et nigérian à ouvrir des négociations avec ses ravisseurs. Au Port, ce samedi 28 septembre, son épouse Anne-Marie Collomp et sa belle-famille veulent garder espoir mais ne cachent pas pour autant leur angoisse. "Le fait de voir Francis en vie nous rassure. Cela nous inquiète également. Comment toute cette histoire va-t-elle se terminer ?", s'interroge Gilda Marbois, belle-soeur de l'otage. Elle note aussi que sa soeur était en colère "car les autorités ne l'avaient pas prévenue" de l'existence de cette vidéo
Le groupe islamiste Ansaru a diffusé ce vendredi 27 septembre 2013 une vidéo de Francis Collomp, enlevé au Nigéria le 19 décembre 2012. L'ingénieur français y lit un texte en anglais et appelle les gouvernements français et nigérian à ouvrir des négociations avec ses ravisseurs. Au Port, ce samedi 28 septembre, son épouse Anne-Marie Collomp et sa belle-famille veulent garder espoir mais ne cachent pas pour autant leur angoisse. "Le fait de voir Francis en vie nous rassure. Cela nous inquiète également. Comment toute cette histoire va-t-elle se terminer ?", s'interroge Gilda Marbois, belle-soeur de l'otage. Elle note aussi que sa soeur était en colère "car les autorités ne l'avaient pas prévenue" de l'existence de cette vidéo

Cette vidéo de trois minutes et seize secondes postée ce vendredi sur internet intervient près de six mois après la dernière preuve de vie de l'ingénieur français. Elle remonte au 17 avril dernier, date d'une vidéo que Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a montré le 23 mai à Paris à Anne-Marie Collomp, l'épouse,  Gilda Marbois et Jean-Paul Bréda, belle soeur et beau-frère de l'otage. L'homme apparaissait très affaibli. Depuis, ses proches n'avaient plus eu de ses nouvelles.

"C'est par les médias nationaux hier soir que ma soeur a appris qu'une vidéo de son mari avait été diffusée. Elle m'a ensuite appelé, complètement affolée et en colère car les autorités ne l'avaient pas prévenue. Le Quai d'Orsay l'a finalement contacté dans la soirée, confirmant l'existence de cette preuve de vie", relate Gilda Marbois.

La belle-soeur de l'otage français indique avoir pu visionner la vidéo, en compagnie de sa soeur. "Anne-Marie n'a pas supporté de voir son mari. Elle affirmait ne pas le reconnaître. Francis est apparu très amaigri et très fatigué. On a eu du mal à comprendre ce qu'il disait mais il a affirmé être dans un état critique. Derrière lui, il y avait un homme portant un fusil", décrit-elle.

Gilda Marbois confie également que l'épouse de l'ingénieur français est "contente" mais aussi très "affectée". "Ma soeur demande au président François Hollande de réagir. Elle se pose beaucoup de questions. Si les ravisseurs ont posté cette vidéo, c'est qu'ils attendent quelque chose en retour", explique-t-elle, avant de poursuivre: "oui, nous sommes rassurés mais aussi inquiets. Qu'est-ce qu'Ansaru va faire de mon beau-frère ? Ce groupe est en train de mettre le gouvernement français au pied du mur".

De son côté, interrogé par l'AFP (agence France Presse), Denis Collomp, frère de l'otage qui réside dans les Alpes-de-Haute-Provence, s'est dit "soulagé". "C'est plutôt bien, même s'il a l'air toujours aussi fatigué. Mais Ansaru n'a jamais libéré un seul otage, donc c'est quand même plutôt inquiétant. On attend de trouver des processus de dialogue et d'ouverture", a-t-il ajouté.

Rappelons que depuis son enlèvement, la belle-famille réunionnaise et les proches de Francis Collomp ne cessent de se mobiliser pour réclamer sa libération. Ce dimanche, ils tiendront un stand de 10 heures à 17 heures sur le front de mer de Saint-Paul, dans le cadre de la journée de la fraternité. L'occasion d'informer et de sensibiliser la population sur la situation de Francis Collomp et des autres otages dans le monde. Le dimanche 15 septembre, un pique-nique pour sa libération était aussi organisé au Jardin de l'État à Saint-Denis.

Francis Collomp a été enlevé le mercredi 19 décembre 2012, le jour de son anniversaire à Rimi, à 25 km de l’Etat de Katsina, dans le nord du Nigéria. L’homme est malade du cœur et doit prendre des médicaments quotidiennement. Le rapt a été revendiqué par le groupe islamiste Ansaru, qui a justifié l'enlèvement par "la position du gouvernement français et des Français contre l'islam et les Musulmans".

www.ipreunion.com
 

   

Mots clés :

    Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !