Les proches célèbrent la libération de Francis Collomp :

Maloya et champagne au Port


Publié / Actualisé
Après 333 jours de captivité, Francis Collomp est enfin libre. L'ingénieur français s'est évadé de sa cellule ce dimanche 17 novembre 2013, profitant d'une opération militaire de l'armée nigériane. A plus de 6000 kilomètres d'Abuja, c'est toute la ville du Port qui célèbre cette bonne nouvelle. Chez Anne-Marie Collomp, dans la résidence de la Presqu'Île, l'appartement est plein à craquer. "Mon mari est un héros, il a échappé tout seul à Ansaru" lance l'épouse de l'ex-otage. Une cinquantaine de proches s'est réunie spontanément pour fêter la libération de l'ingénieur français autour d'une coupe de champagne et d'un "Sa Maloya Francis", improvisé sur place. Les proches de Francis Collomp ont organisé dans la soirée un défilé de voitures dans les rues du Port.
Après 333 jours de captivité, Francis Collomp est enfin libre. L'ingénieur français s'est évadé de sa cellule ce dimanche 17 novembre 2013, profitant d'une opération militaire de l'armée nigériane. A plus de 6000 kilomètres d'Abuja, c'est toute la ville du Port qui célèbre cette bonne nouvelle. Chez Anne-Marie Collomp, dans la résidence de la Presqu'Île, l'appartement est plein à craquer. "Mon mari est un héros, il a échappé tout seul à Ansaru" lance l'épouse de l'ex-otage. Une cinquantaine de proches s'est réunie spontanément pour fêter la libération de l'ingénieur français autour d'une coupe de champagne et d'un "Sa Maloya Francis", improvisé sur place. Les proches de Francis Collomp ont organisé dans la soirée un défilé de voitures dans les rues du Port.

"Quand j'ai appris sa libération j"étais à la plage, j'ai crié de joie. Après, le Président de la République m'a assuré que mon mari était au commissariat d’Abuja avec les militaires. Je n'ai pas réalisé la nouvelle jusqu'à mon retour à la maison au Port" raconte, heureuse, Anne-Marie Collomp. Et pourtant, samedi soir, l’épouse du désormais ex-otage pleurait parce qu'elle n'avait pas de nouvelles. Sa sœur Gilda Marbois est venue la réconforter : "elle se posait plein de questions, avec en plus ce curé qui a été enlevé. Elle se demandait s'ils allaient tuer Francis. Je lui ai dit qu’il ne fallait pas avoir des idées noires, qu’elle envoyait des ondes négatives, qu’il faut être positive. Je lui ai dit qu'il faut garder espoir, qu'il faut y croire ! Et aujourd'hui ça a payé !"

Toute la famille et les amis se sont réunis dans la résidence de la Presqu’Île. Ils sont tous devant la télévision pour suivre les chaînes d'info en continu. Lorsque Anne-Marie Collomp a appris que son mari s'était évadé de sa cellule, elle n'a pas pu retenir sa fierté : "Bravo mon mari, tu es un héros ! Il s'est évadé tout seul, il s'est sauvé lui-même !" L’appartement est rapidement devenu trop petit, c’est alors dans les rues du Port qu’Anne-Marie Collomp et ses proches ont continué la fête.  

Les coupes de champagne sont de sortie. Les opposants politiques Valérie Auber et Henri Hippolyte ont même échangé un verre. (voir photo) Le candidat PCR est venu célébrer la bonne nouvelle comme tout habitant du Port : "Aujourd’hui, il n'y a pas de politique, nous sommes ici pour une cause noble, il s'agit de la libération d'un Portois !" Pour une fois, le discours est le même du côté de la candidate de l’Union de la droite : "Il n’y a pas de place pour la politique. Place à la joie !" a souligné Valérie Auber

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !