Submergée, l'épouse de l'ex-otage a dû être examinée par des médecins :

Francis et Anne-Marie Collomp : des retrouvailles pleines d'émotion


Publié / Actualisé
Après onze mois d'une interminable attente, Anne-Marie Collomp a pu retrouver son mari Francis, ce mardi 19 novembre 2013, vers 11h15, en toute intimité dans un hôtel proche de la tour Eiffel. "C'est la fin du cauchemar, je suis venue chercher mon Zorro !", a confié la Portoise, avant de pénétrer dans l'hôtel. Les deux époux ont enfin pu se parler de vive voix, une rencontre très forte pour Anne-Marie Collomp, submergée par l'émotion et très fatiguée. Elle ainsi dû être examinée par des médecins. De son côté, Francis Collomp a de nouveau rencontré des agents ce mardi matin pour poursuivre son débriefing et devrait subir d'autres examens médicaux à l'hôpital du Val-de-Grâce. Vers 11 heures, les agents du Quai d'Orsay ont quitté l'hôtel.
Après onze mois d'une interminable attente, Anne-Marie Collomp a pu retrouver son mari Francis, ce mardi 19 novembre 2013, vers 11h15, en toute intimité dans un hôtel proche de la tour Eiffel. "C'est la fin du cauchemar, je suis venue chercher mon Zorro !", a confié la Portoise, avant de pénétrer dans l'hôtel. Les deux époux ont enfin pu se parler de vive voix, une rencontre très forte pour Anne-Marie Collomp, submergée par l'émotion et très fatiguée. Elle ainsi dû être examinée par des médecins. De son côté, Francis Collomp a de nouveau rencontré des agents ce mardi matin pour poursuivre son débriefing et devrait subir d'autres examens médicaux à l'hôpital du Val-de-Grâce. Vers 11 heures, les agents du Quai d'Orsay ont quitté l'hôtel.

Après 333 jours de détention et une évasion digne des films d'aventure, comme l'a souligné François Hollande, c'est le temps des retrouvailles en famille pour Francis Collomp. Son épouse et le reste de ses proches sont arrivés vers 11 heures à l'hôtel parisien où il réside depuis ce lundi. Après avoir pénétré dans le parking, ils ont enfin pu rejoindre l'ex-otage à l'abri des regards, sans pour autant passer par une porte dérobée.

Les deux époux ont pu se parler, lors d'un échange très fort en émotion. Submergée, Anne-Marie Collomp a ainsi dû être examinée par des médecins. Si Francis Collomp n'a pas encore raconté tout son calvaire à ses proches, l'ingénieur a demandé des nouvelles de tout le monde, de sa famille, de ses amis, tout en restant très pudique.

Après l'émotion viendra le temps de la fête. Anne-Marie Collomp a prévu d'emmener son mari "manger un civet de sanglier dans un restaurant réunionnais", alors que la délégation est arrivée de La Réunion chargée de produits locaux. "On a amené des fruits, des mangues des lectchis", a confié ainsi Gilda Marbois, belle soeur de l'ex-otage, qui a prévu de lui concocter aussi un rougail saucisses. "Depuis le temps qu'on attend cette libération, enfin nous nous sommes libéres, Francis nous a libérés lorsqu'il s'est libéré en s'évadant", ajoutait-elle.

Ce mardi, Francis Collomp a de nouveau subi un débriefing de la part des agents du Quai d'Orsay, afin de préciser les conditions de sa détention et de recueillir des détails sur ces ravisseurs qui pourraient être précieux. Il devrait également subir d'autres examens médicaux à l'hôpital du Val-de-Grâce. Le débriefing s'est terminé vers 11 heures (heure de Paris).

Il sera ensuite temps pour tous de tenter se réhabituer à une vie "normale" autour de "Francisco", dont l'évasion incroyable des geôles islamistes d'Ansaru au Nigéria restera longtemps dans les mémoires. "Il y aura un film et un livre à faire sur son évasion et sa force de caractère", prévoit ainsi son beau-frère Jean-Paul Bréda.

Avec Mahdia Benhamla, de Paris, pour www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !