Après 333 jours de captivité au Nigéria (actualisé à 7 heures 20) :

Francis Collomp de retour à La Réunion


Publié / Actualisé
Le 19 décembre 2012, Francis Collomp était enlevé au Nigéria par les islamistes d'Ansaru. Après plus de onze mois de détention, d'attente et de souffrances, l'ingénieur portois a foulé de nouveau le sol réunionnais ce lundi 25 novembre 2013. Accompagnée de sa femme Anne-Marie et de quelques proches, a été accueilli, au son du maloya, par un comité d'accueil à l'aéroport Roland Garros. Le Portois d'adoption s'est dit "très ému" de cet accueil "chaleureux", exprimant son souhait de retrouver sa vie de "quidam".
Le 19 décembre 2012, Francis Collomp était enlevé au Nigéria par les islamistes d'Ansaru. Après plus de onze mois de détention, d'attente et de souffrances, l'ingénieur portois a foulé de nouveau le sol réunionnais ce lundi 25 novembre 2013. Accompagnée de sa femme Anne-Marie et de quelques proches, a été accueilli, au son du maloya, par un comité d'accueil à l'aéroport Roland Garros. Le Portois d'adoption s'est dit "très ému" de cet accueil "chaleureux", exprimant son souhait de retrouver sa vie de "quidam".

Ce retour à La Réunion, Francis Collomp l’attend évidemment depuis de très longs mois. Mais aussi depuis de longues journées, depuis sa libération et son arrivée à Paris il y a une semaine, le lundi 18 novembre. Plutôt discret et pudique de nature, il lui tardait de fuir toutes les sollicitations parisiennes, débriefings de la DGSE et autres obligations médiatiques. S’il ne manque pas de projet, l’ancien otage aspire désormais à retrouver la tranquillité de sa vie portoise aux côtés de sa femme Anne-Marie.

Mais Francis Collomp n’en a toutefois pas encore tout a fait fini avec les honneurs et la vie publique. Ce lundi matin, près d'une cinquantaine de personnes, proches ou anonymes, ont investi les abords de l’aéroport Roland Garros pour fêter le retour d’un homme dont toute La Réunion a suivi l’incroyable destin.

Dès la sortie de l'aérogare, accueilli au son du maloya et sous les applaudissements, l'ex-otage est parti saluer la foule, la remerciant chaleureusement pour son accueil. "Avant j'étais un zoreil créole, aujourd'hui, je suis un créole zoreil", a-t-il indiqué. Se disant "très ému", Francis Collomp a également fait part de son souhait de passer d'"aspirer à une vie normale" et de passer de "bonnes vacances".

L’ingénieur a ensuite pris la direction de la ville du Port, où un bel accueil lui sera également réservé. Après avoir décroché son portrait de la façade de la mairie parisienne du XVIIe arrondissement ce samedi, il renouvellera l’opération à la mairie portoise. Il sera alors temps pour Francis Collomp de retrouver enfin le calme, la tranquillité et la paix.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !