[PHOTOS RÉTRO D'IMAZ PRESS] Philippe Rieutord, bénévole "à tout faire" :

Grand Raid 2000 : "Il y a trop de grosses machines maintenant"


Publié / Actualisé
Le Grand Raid 2017 se déroulera du 19 au 22 octobre. Nous entamons une rétrospective de la Diagonale des Fous couverte en images par Imaz Press Réunion depuis 2000, année de sa création. Une édition suivie pour la première fois sur le web par notre agence de presse. Nous démarrons ici cette séquence avec Philippe Rieutord, vrai bénévole "à tout faire" sur la mythique compétition. Il y a 17 ans, il gérait la base de la Redoute. Le sportif aide désormais le directeur de course à effectuer les balisages sur le terrain et s'occupe des relations avec les journalistes.
Le Grand Raid 2017 se déroulera du 19 au 22 octobre. Nous entamons une rétrospective de la Diagonale des Fous couverte en images par Imaz Press Réunion depuis 2000, année de sa création. Une édition suivie pour la première fois sur le web par notre agence de presse. Nous démarrons ici cette séquence avec Philippe Rieutord, vrai bénévole "à tout faire" sur la mythique compétition. Il y a 17 ans, il gérait la base de la Redoute. Le sportif aide désormais le directeur de course à effectuer les balisages sur le terrain et s'occupe des relations avec les journalistes.

 

En 2000, Gilles Diehl et Thierry Técher franchissaient la ligne d'arrivée, ensemble, main dans la main. Philippe Rieutord se souvient de cette époque où sous une seule tente de l’armée se regroupait la gendarmerie, les secours, les médecins. Loin de l'organisation de l'édition de cette année.

Lire aussi : Diagonale des fous - Les anciens vainqueurs reviennent

"C’était plus folkorique. On était sérieux mais comme tout le monde était autour d’une table, on blaguait beaucoup. Maintenant, ça devient plus professionnel à tous les niveaux. Avec les journalistes, l’informatique, la gendarmerie, les médecins d’un côté. C’est une évolution logique. En 2000, il devait y avoir 2000 personnes maintenant on dépasse les 5000, voire plus", lance-t-il.

Une professionnalisation inhérente à l’ampleur de l’événement. "C’était plus convivial même si je ne dis pas que ce n’est plus convivial aujourd'hui. Avant il n’y avait qu’une seule course, maintenant il y en a 4. Il y a les caméras, les smartphones et toute la technologie. Avant il n’y avait pas autant de directs et pas beaucoup de photos alors que maintenant tout le monde peut en faire. Les accompagnateurs de coureurs peuvent même suivre sa course en direct. Désormais, tu peux savoir où se trouvent les coureurs", ajoute le bénévole.

Il retient notamment ses belles rencontres lors du balisage des sentiers. Avec des touristes par exemple. Philippe Rieutord garde espoir en la victoire d’un Réunionnais. Il cite notamment Freddy Thévenin. Le dernier créole à remporter la Diagonale des fous se nomme Pascal Parny, double vainqueur en 2001 et 2008.

Lire aussi : Le Grand Raid est fini

"Freddy Thévenin a quand même fini troisième. Il y a trop de grosses machines maintenant. C’était plus ouvert avant car tout le monde pouvait s’inscrire. Maintenant il faut des points, il y a un tirage au sort pour s’inscrire." Il se souvient aussi du passage "mythique" du Grand Raid au Volcan. "Le Grand Raid sans le volcan n’est pas le Grand Raid. C’est mémorable. Avant c’était 130 kilomètres de course, maintenant on passe à 170. Il faut vraiment de l’investissement", précise en guise de mot de la fin ce passionné de cette légendaire Diagonale des Fous.

ts/www.ipreunion.com
 

   

1 Commentaire(s)

Légrillard, Posté
La faute à l'appât du gain démesuré de Me Chicaud...