Grand Raid 2011 :

Ils seront près de 5 000


Publié / Actualisé
Du 13 au 16 octobre 2011, ils seront près de 5 000 amateurs de course à pieds, dont 1 300 étrangers, répartis sur trois épreuves, à s'élancer sur les sentiers réunionnais lors du Grand Raid 2011. Comme chaque année, la réputation du Grand Raid n'est plus à faire. Et pour sa 19ème édition, la "course de l'année" est placée sous le signe du respect de l'environnement.
Du 13 au 16 octobre 2011, ils seront près de 5 000 amateurs de course à pieds, dont 1 300 étrangers, répartis sur trois épreuves, à s'élancer sur les sentiers réunionnais lors du Grand Raid 2011. Comme chaque année, la réputation du Grand Raid n'est plus à faire. Et pour sa 19ème édition, la "course de l'année" est placée sous le signe du respect de l'environnement.

Pour ce Grand Raid, 19ème du nom, hormis la Mascareignes, nouvelle course de 61 kilomètres entre Grand Ilet et Saint-Denis, il n'y aura pas de changements majeurs au niveau du parcours de la Diagonale des Fous et du Trail de Bourbon. Pour Robert Chicaud, président de l'association Grand Raid, "il était intéressant de proposer le même parcours pour la comparaison"."La difficulté était de faire chevaucher les trois courses", annonce-t-il d'emblée.

Le jeudi 13 octobre, ils seront ainsi 2 362 "fous" sur la ligne de départ de la Diagonale à Cap Méchant, Saint-Philippe. Comme à l'accoutumée, le top départ sera donné à 22 heures. Les coureurs devront ensuite parcourir environ 160 kilomètres pour rejoindre le stade de la Redoute en passant par le c?ur de l'île. Le samedi 15 octobre, le Trail de Bourbon rassemblera, lui, 1 563 coureurs, dont 309 de l'extérieur, pour un parcours de 93 kilomètres alors que la petite nouvelle, Mascareignes, verra 1 071 amateurs de course à pied s'élancer de Grand Ilet à partir de 4 heures.

Parmi les têtes d'affiche, les organisateurs annoncent Pascal Blanc, Gérard Millet ou encore Julien Chorier, vainqueur de l'édition 2009.

Et pour cette nouvelle édition, la course du Grand Raid se veut "verte": gobelets réutilisables avec support, réceptacles pour les petits déchets à destination des participants et ramassage des déchets sur le parcours par les partenaires. L'innovation de cette année réside néanmoins dans le fait que l'ensemble des déchets médicaux et paramédicaux seront récupérés puis ensuite traités. "La problématique de l'environnement est récurrente puisque la course traverse les trois quarts du parc national de La Réunion", rappelle Robert Chicaud.

À noter que le numéro de dossard sera attribuée, cette année, après réception du certificat médical.

"C'est maintenant ou jamais pour s'entraîner", conclut Robert Chicaud.
 

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !