Édition 2002 du Grand Raid :

La course endeuillée


Publié / Actualisé
La 10ème édition du Grand Raid, qui s'est tenue les 18, 19 et 20 octobre 2002, a hélas été endeuillée par la mort de deux concurrents. Le vendredi soir 18 octobre, Gérard Bornache, un compétiteur métropolitain de 48 ans était mort suite à un malaise cardiaque dans la descente du coteau de Kerveguen (hauts de la Plaine des Cafres - Sud). Le lendemain, samedi après midi 19 octobre, un coureur hollandais de 38 ans, Guus Smith, s'est tué alors qu'il se trouvait sur un sentier de la Roche écrite à une vingtaine de kilomètres de Saint-Denis où se juge l'arrivée de la course. Les deux victimes étaient venues à La Réunion spécialement pour participer à la compétition. En 10 ans d'existence, c'est la première fois que le Grand raid est le théâtre de tels drames. Cette course de l'extrême avait été remportée par le Saint-Louisien Thierry Técher tandis que Marcelle Puy s'adjuge la première place chez les féminines, et parvient à se hisser à la cinquième place du classement en 20 heures et 54 minutes. Du coup, elle bat le record féminin de l'épreuve établi par Corinne Favre en 20 heures et 56 minutes. Par ailleurs, Imaz Press Réunion a fait suivre le Grand Raid en direct par GPRS, tout en faisant appel, pour cette édition, à un coursier, chargé de faire la liaison entre la rédaction et le photographe.
La 10ème édition du Grand Raid, qui s'est tenue les 18, 19 et 20 octobre 2002, a hélas été endeuillée par la mort de deux concurrents. Le vendredi soir 18 octobre, Gérard Bornache, un compétiteur métropolitain de 48 ans était mort suite à un malaise cardiaque dans la descente du coteau de Kerveguen (hauts de la Plaine des Cafres - Sud). Le lendemain, samedi après midi 19 octobre, un coureur hollandais de 38 ans, Guus Smith, s'est tué alors qu'il se trouvait sur un sentier de la Roche écrite à une vingtaine de kilomètres de Saint-Denis où se juge l'arrivée de la course. Les deux victimes étaient venues à La Réunion spécialement pour participer à la compétition. En 10 ans d'existence, c'est la première fois que le Grand raid est le théâtre de tels drames. Cette course de l'extrême avait été remportée par le Saint-Louisien Thierry Técher tandis que Marcelle Puy s'adjuge la première place chez les féminines, et parvient à se hisser à la cinquième place du classement en 20 heures et 54 minutes. Du coup, elle bat le record féminin de l'épreuve établi par Corinne Favre en 20 heures et 56 minutes. Par ailleurs, Imaz Press Réunion a fait suivre le Grand Raid en direct par GPRS, tout en faisant appel, pour cette édition, à un coursier, chargé de faire la liaison entre la rédaction et le photographe.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !