La 22e édition se termine ce dimanche à 17 heures :

Grand Raid 2014 : Le palmarès non officiel


Publié / Actualisé
La 22e édition du Grand Raid se termine ce dimanche 26 octobre 2014 à Saint-Denis. Le dernier coureur de la Diagonale des fous devrait atteindre aux alentours de 17 heures le stade de la Redoute. Mais en attendant cet ultime raideur sur la ligne d'arrivée, Imaz Press Réunion vous propose de faire un premier bilan de cette compétition avec un palmarès non officiel.
La 22e édition du Grand Raid se termine ce dimanche 26 octobre 2014 à Saint-Denis. Le dernier coureur de la Diagonale des fous devrait atteindre aux alentours de 17 heures le stade de la Redoute. Mais en attendant cet ultime raideur sur la ligne d'arrivée, Imaz Press Réunion vous propose de faire un premier bilan de cette compétition avec un palmarès non officiel.
  • Le choix du public

Kilian Jornet parti en pèlerinage autour des plus grands sommets du monde, le public réunionnais se devait de trouver un nouveau chouchou pour cette 22e édition du Grand Raid. Et il ne s’est pas trompé en encourageant le tenant du titre François D’Haene. Le vigneron a été adopté de Saint-Pierre à Saint-Denis en passant par Cilaos et Mafate. Lors de sa montée de la Brèche, la haie d’honneur qui lui a été réservée avait même des allures de Tour de France. Et le vainqueur 2014 de la Diagonale des Fous l’a bien remarqué. "C’est une fin en apothéose. Ca fait très chaud au coeur et je vais mettre longtemps à m’en remettre", a confié le champion à son arrivée au stade de la Redoute.

  • Le plus beau retour

Jeannick Séry avait été exclu du Grand Raid. Puis finalement, le comité a décidé de le réintégrer à la course à trois semaines du départ. "Tu pourras prendre le départ avec l'engagement de partir courir en métropole si tu gagnes", lui avait annoncé Robert Chicaud lors d’une conférence de presse. C’est désormais chose faite, le coureur du Team Salomon Réunion a remporté son troisième Trail de Bourbon d’affilée. "Je ne devais pas être là aujourd’hui, c’est une revanche sur moi-même. Je voulais montrer que le Trail de Bourbon est quelque chose qui me tient à coeur. Ce n’est pas une course qui m’appartient, mais je l’aime. Je ne reproche rien à personne et maintenant il faut profiter des bons moments", a déclaré le spécialiste du semi-raid à son arrivée, sans rancune. L’année prochaine, il sera au départ de la Diagonale des fous. Pour de nouvelles aventures.

  • La surprise du chef

Les spécialistes attendaient Freddy Thévenin, qui est arrivé à la deuxième place en 2013. D’autres ont mis une pièce sur René-Paul Vitry, certains ont assuré que ce serait l’année de Didier Mussard… Au final, aucun de ces Réunionnais n’a franchi la ligne d’arrivée au stade de la Redoute. Guy-Noël Lebon, lui, l’a fait. Ce Cafri-Plainois, qui court sur les sentiers de l’île depuis 17 ans, participait pour la première fois au Grand Raid. Et il a étonné tout le monde en se classant à la 8e place au scratch. Une très belle performance pour quelqu’un qui ne s’était distingué uniquement sur des courtes distances à La Réunion. S’il est au départ en 2015, il sera cette fois-ci attendu.

  • Le mauvais pronostic

Si certains se sont trompés sur le nom des favoris qui passeront la ligne d’arrivée, d’autres se sont complètement loupés sur les conditions météorologiques de ce Grand Raid 2014. "Il fera beau avec un ciel étoilé. A Bassin la Paix, une petite ondée pourrait survenir. Mais ce ne sera que de la fraîcheur sans plus", avait déclaré Robert Chicaud sur le plateau d’Antenne Réunion la veille du départ. Mauvais pronostic pour le président de l’association Grand Raid. Tous les coureurs - têtes d’affiche et anonymes - sont tombés d’accord sur un point : le temps a été particulièrement gâté pour cette 22e édition, avec un véritable déluge lors de la première nuit de la course. Grand Raid pluvieux, Grand Raid heureux ? Pas vraiment pour certains.

  • La star de la course

Lors de la publication de résultats d’élections politiques, certains commentateurs aiment dire que le grand vainqueur a été l’abstention. Cette année sur le Grand Raid, c’est plutôt l’infirmerie de la Diagonale des fous qui a été au centre de toutes les attentions. Marcelle Puy, Pascal Blanc, Xavier Thevenard, René-Paul Vitry, Guillaume Peretti, Freddy Thevenin, Cléo Libelle, Julien Chorier, Tsuyoshi Kaburaki, Iker Karrera, Christophe Le Saux, Didier Mussard… Cette 22e édition a été particulièrement difficile pour les coureurs avec déjà plus de 700 abandons enregistrés. Il faut dire qu’avec un parcours rallongé à 173 kilomètres, 9 996 mètres de dénivelé positif et une météo peu clémente, les raideurs n’ont pas été ménagés.

  • Le plus courageux

Il ou elle n’est pas encore connu. Mais l’héros ou l’héroïne du week-end est attendu ce dimanche à 17 heures de stade de la Redoute. Ce raideur de l’extrême aura passé trois jours et trois nuits sur les sentiers, soit plus de 65 heures de course. Et comme la tradition le veut, il ou elle devrait être accompagné du vainqueur de cette édition - François D’Haene - pour un final qui s’annonce fort en symboles devant un public toujours au rendez-vous. Il faut également souligner la performance des 52 porteurs de joëlettes qui sont également attendus ce dimanche au stade de la Redoute, après un parcours de près de 100 kilomètres, dont 6 000 mètres de dénivelé positif.

www.ipreunion.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !